Coûte-t-il plus cher d'être une femme ?

Les femmes sont-elles victimes d’une taxe rose ? C’est ce que plusieurs études tendent à prouver. Dépenser plus pour les mêmes produits ou services quand on est une femme serait monnaie courante dans les grandes surfaces et chez certains établissements. Et la communauté franco-albertaine n’en est pas exempte.

160203124959 pink tax 1280x720

D’après une étude réalisée par ParseHub, les Canadiennes dépensent 43 % de plus que les hommes pour les produits d’hygiène personnelle. Ce résultat est apparu après que la firme s’est penchée sur plus de 3 000 produits au sein de trois grandes enseignes, Walmart, Well et Loblaws.

Les différences de prix sont parfois bien camouflées. Sur les rasoirs, les shampoings, le savon et les déodorants par exemple, les femmes paieraient seulement un surplus de 6 % sur le prix total des articles lorsqu’on regarde l’étiquette du prix total. Mais c’est sans prêter attention aux quantités. Car c’est en comparant avec le poids que la différence de prix de plus de 40 % apparaît.

Et dans la communauté ?

Certains membres de la communauté franco-albertaine se sont aperçus, non sans surprise, que la Coalition des femmes de l’Alberta faisait payer ses adhérentes 25 $ pour leurs frais de cotisation contre 20 $ pour les hommes. Une adhésion à un coût plus élevé pour la gent féminine quand on a pour mandat de défendre la cause des femmes, certains jugent l’opération contre-productive.

Leticia Nadler, présidente de la Coalition, justifie : « Les femmes sont des membres votants, elles ont le droit de vote lors des assemblées générales, et pas les hommes ». En outre, une cotisation annuelle à 1 $ a été mise en place en cette rentrée 2018 pour les femmes avec ressources financières limitées. « On ne voudrait pas qu’une femme ne puisse payer son adhésion. Ce problème a été soulevé seulement récemment par notre conseil d’administration », explique-t-elle. Sur la base de la bonne foi, plusieurs femmes se sont donc d’ores et déjà inscrites à moindres frais au cours des dernières semaines.

La taxe rose passerait-elle parfois inaperçue ? Quand on la questionne sur le sujet, la jeune présidente de la Coalition évoque le coût du coiffeur mais ne semble pas trouver d’autres exemples. Isabelle Déchène Guay, ancienne présidente de la Coalition des femmes de l’Alberta de 2003 à 2007, trouve cela « aberrant de demander aux femmes 5 $ de plus pour leur adhésion à la Coalition alors que l'organisme a dénoncé la pratique de la taxe rose sur sa propre page Facebook ».

Celle qui est désormais traductrice indépendante se demande s’il s’agit de discrimination positive pour attirer les hommes. « On se bat pour l’égalité entre les hommes et les femmes et on fait soi-même de la discrimination », regrette-t-elle.

Féministe convaincue, Isabelle Déchène Guay perçoit quotidiennement le combat pour l’égalité entre les sexes. « Tous les jours, on a la preuve que les droits des femmes ne sont pas respectés, en milieu de travail ou dans la société en général. La violence faite aux femmes, les féminicides, la pauvreté, la culpabilité des victimes de viol… ».

Du côté du ministère albertain de l’enfance et de la condition des femmes, Danielle Larivee assure connaître cette réalité. « Comme la plupart des femmes, je sais à quel point il est frustrant d’avoir à payer plus chaque jour pour des produits ou des services », déclare la ministre. 

La femme politique précise que la situation est particulièrement préoccupante en Alberta où « l’écart de salaire entre les femmes et les hommes est le plus grand du Canada ». Aussi, le salaire minimum va passer de 13,60 $ à 15 $ au premier octobre 2018 dans la province, une hausse qui pourrait beaucoup profiter aux femmes. « Presque deux tiers des travailleurs au salaire minimum sont des femmes », rappelle Danielle Larivee.

Malgré les avancées, la route est encore longue pour atteindre l’égalité hommes-femmes, que ce soit au bureau, à la maison ou dans les magasins !

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut