Imprimer cette page

Une soirée pour souligner l’engagement politique des Franco-Albertains

ares1

L’habituel « bleu, blanc et rose » du drapeau franco-albertain a laissé place au « blanc et noir », le temps d’une soirée glamour organisée par l’ACFA, le 9 avril dernier. La première édition de l’évènement mondain a permis d’amasser 15 225 $, qui serviront à bonifier le fonds de dotation Georges A. Arès, visant à favoriser le développement du leadership et l’implication politique au sein de la communauté francophone de l’Alberta.

 

Réunis dans le hall de la Galerie d’art de l’Alberta, à Edmonton, la plupart des invités se sont prêtés au jeu de se vêtir de blanc ou de noir pour l’occasion, dont le premier récipiendaire du Prix en leadeurship politique, Camille Bérubé. Le maire de la ville de Beaumont s’est dit surpris et honoré de recevoir cette distinction. « Je continuerai de faire valoir la francophonie auprès des Albertains », a-t-il assuré.

Pour sa part, le deuxième récipiendaire du Prix, le député fédéral d’Edmonton-Centre et Secrétaire parlementaire de la ministre du Patrimoine canadien, Randy Boissonnault, a livré un vibrant plaidoyer en faveur de la Francophonie albertaine. « Je ne serais pas ici sans le Campus Saint-Jean. C’est grâce à cette institution que j’ai choisi de me réapproprier le français. Je suis un Franco-Albertain très fier, et tout le monde sur la colline parlementaire sait d’où je viens », a-t-il clamé.

L’honorable Claudette Tardif, Sénatrice, a également été honorée.  « Je suis fière de mes origines et de mes parents, qui m’ont toujours encouragée à défendre le français, cette langue qui fait partie de mon âme », a-t-elle exprimé.  

Finalement, l’ancien ministre provincial Hector Goudreau a également reçu un prix.  « Je tiens à souligner le travail en l’engagement de Georges A. Arès. Il est vraiment un pionnier. »

Par ailleurs, l’évènement a également permis de remettre deux bourses de 500 $ à deux étudiants souhaitant poursuivre leurs études postsecondaires en politique ou dans un domaine connexe. Pour cette première édition, les boursiers sont Thomas Pomerleau et Amy Vachon-Chabot, qui est d’ailleurs correspondante pour le journal Le Franco.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)