Un soir d’élection au campus Saint-Jean

IMG 5558Une trentaine de personnes dont une majorité d’étudiants ont assisté au campus Saint-Jean à un nouveau chapitre de l’histoire canadienne.  Le 19 octobre 2015 sera à marquer d’une pierre blanche pour Justin Trudeau. A 43 ans, le fils de Pierre Eliott Trudeau devient à son tour Premier ministre du Canada.  Comment les étudiants ont-ils réagi au processus de ces élections et à cette vague libérale à présent au pouvoir ? Certaines campagnes avaient déjà été lancées auprès des jeunes notamment par l’union des étudiants et ce grâce aux médias sociaux.  Voici quelques réactions à chaud au soir de ces élections,  lors de la soirée électorale la plus rapide en terme de résultats de l’histoire politique du Canada.

IMG 5562Colin-Philip Belliveau-Simard , 21 ans, président du FJA, étudiant au campus Saint-Jean en études canadiennes et sciences politiques : 

« Je trouve ça intéressant, j’ai regardé les élections depuis Jean Chrétien en 1997, moi j’ai personnellement jamais vu une élection où ils ont déclaré le premier ministre et le gouvernement aussi vite. Je suis content de voir qu’on a un changement de gouvernement …Je suis absolument d’accord avec ça, je remarque que dans mes groupes d’amis tout le monde est devenu beaucoup plus politiquement engagé surtout en Alberta à cause de l’élection du 5 mai les jeunes se sont politiquement engagés, ça  montre aux jeunes que quand ils vont voter ils peuvent  faire une différence dans leur gouvernement. Mais quand on parle de la démographie de 18 à 25 ans , il faut aussi considérer qu’au-dessus de plus de la moitié de cette démographique de 18 à 22 ans ne pouvait pas non plus voter, c’est aussi un groupe qui est presque entièrement nouveau. ..J’espère que le Canada se réveillera demain  plus uni, plus uni  dans  l’image qu’il veut donner au monde, on est pas islamophobique,  plus l’unité nationale ».           

 

Leticia Gomez, 29 ans, étudiante au campus Saint-Jean Bac en éducation : 

« Je pense qu’il y a un vent de changement au Canada en général, en Alberta on est plus du tout conservateur, on est NDP  et je penseIMG 5569 que ça se reflète au niveau fédéral  au niveau  du changement…Je sais qu’à l’Université de l’Alberta il y a des étudiants qui se sont organisés ensemble pour encourager les votes et j’ai reçu des courriels pratiquement tous les jours et aussi des sms pour aller voter , je pense que c’est pour ça … je pense qu’il  y a une prise de conscience quand on voit Trudeau en fait qui est jeune on se reconnaît en fait quelque part et ça nous donne envie de nous engager ..les médias sociaux m’ont influencé, jene savais pas pour qui voter, je suis allée sur facebook, j’ai fait un test on m’a posé pas mal de questions et à la fin on m’a dit tu voterais plus pour ce parti là ; alors j’ai voté pour celui-là ».   

 

IMG 5556Farhaat Abdulla, 18 ans, 1 ère année d’Education secondaire

Plus de jeunes ont voté, je suis d’accord avec ça, car ici nous sommes le futur, on doit avoir une voie, le droit de vote, c’est le futur qui vote. Je pense qu’il y a plus de gens informés de mon âge qui votent maintenant qu’il y a quatre ans. C’est juste plus facile d’avoir les informations, à cause de la médiatisation, des médias sociaux, de facebook, twitter, instagramme …Je n’ai pas été influencé, mais c’était plus facile pour moi d’être informé et comparer…

 

IMG 5550Colin Champagne, 5ème année en Science politique et Economie au Campus Saint Jean

« J’ai voté dans les advanced pool pour les étudiants, je sais qu’il y a plus de 70 pourcent qui ont voté dans les advanced pool (des stations de vote de scrutin qui étaient au campus nord de l’Université de l’Alberta et là tu pouvais voter soit pour la circonscription de ton université ou ta circonscription ou ton adresse permanente,)  cette année, je sais que pour les étudiants de l’Université de l’Alberta  c’était plus facile avec les stations qu’ils ont placé…ce que moi j’ai vu sur les médias sociaux c’est une plus grande implication. Je ne sais pas si c’est les médias sociaux qui m’ont influencé,  mais c’est sûr que ça encourage tout le temps et ça ne m’a certainement pas découragé ».

 

Jeunes, médias sociaux et politique

Le résultat de ces élections n’a pas seulement révélé un changement de cap politique. Il a aussi montré une nouvelle manière de s’informer,  de trouver l’information, et de réunir toute une génération de votants au travers des médias sociaux.  L’Union des étudiants de l’Université de l’Alberta a créé une mobilisation et un sentiment d’engagement chez les jeunes de 18 à 25 ans.  En facilitant l’accès au vote, cela a certainement encouragé la prise de conscience et l’importance du scrutin.  

A présent, tout un nouveau groupe générationnel compte dans la balance des votes politiques. Les élections du 19 octobre l’ont bien démontré que l’on soit conservateur, libéral  ou NPD,  il faudra à présent compter sur ce nouveau groupe d’électeurs.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut