Un règlement albertain fourbe, des procédures suspendues, de la fausse information de la part de la Couronne et un droit virtuel. Voilà le scandaleux bilan de la place du français dans des causes d’infractions provinciales devant la Cour d’appel, la Cour du Banc de la Reine et la Cour provinciale de l’Alberta. Alors que les autres provinces fournissent différents moyens d’avoir accès à la justice dans les deux langues officielles, Justice Alberta fournit plutôt des obstacles à l’accès à la justice en français.

Gerard Levesque

Le 24 mai 1918, une portion de Canadiennes obtient le droit de vote aux élections fédérales. Au sortir de la Première Guerre mondiale, cet événement et le mouvement derrière lui marquent un tournant pour la place des femmes dans la société, même si cette victoire est empreinte de manipulation politique et d’exclusion.

Francopresse 0513 Droit de vote Nellie McClung Credit Bibliotheque et Archives Canada

Dans le cadre du Banquet organisé par l’AJEFA, l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta, Le Franco a eu l’opportunité de s’entretenir avec Mary Moreau, la première juge en chef bilingue à la Cour du Banc de la Reine en Alberta. Entrevue.

Mary Moreau

La Journée du droit se tient chaque année en avril, donnant la chance au public de se familiariser avec le système juridique. Samedi 21 avril, l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA) était présente à Calgary et Edmonton avec des kiosques d’information.

Les etudiants bilingues en droit de lUniversite de lAlberta pour le proces simule a Edmonton

Le duel entre la Colombie-Britannique des écologistes et l’Alberta des pétrolières rappelle la chanson de Petula Clark : Tout le monde veut aller au ciel, mais personne ne veut mourir — ou perdre des élections. Les premiers ministres des deux provinces ont discuté de leurs différences en présence du chef fédéral le 15 avril sans trouver d’autres issues que des recours judiciaires pour réaffirmer leurs compétences.

pipeline

Le 28 mars, le Plan d’action pour les langues officielles a été annoncé à Ottawa. Il annonce entre autres une stratégie nationale en immigration francophone qui vise à augmenter le nombre de nouveaux arrivants de langue française au pays. Deux spécialistes franco-albertains réagissent.

Alphonse Ahola 2

Dans un premier article, nous avons présenté les définitions d’un conflit d’intérêts pour être en mesure d’identifier et possiblement d’éviter ces situations. Dans le présent article, nous nous attarderons à l’évaluation et à la gestion d’un conflit d’intérêts lorsqu’une telle situation se produit.

Gerer les conflits

Mercredi 15 novembre au café Bicyclette, Ricardo Miranda, ministre de la Culture et du Tourisme, responsable du Secrétariat francophone, a rencontré Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien et ministre responsable des Langues officielles. Les ministres se sont assis avec certains membres de la communauté francophone pour mieux connaître, mais aussi développer les services déjà existants en matière de justice en français. Quels sont les services nécessaires aux francophones d’expression française en Alberta depuis l’annonce de la politique en français ?

Forte de sa longue expérience dans la francophonie albertaine, et plus particulièrement de son implication dans le domaine de l’éducation et de la santé sur Calgary, Nicole Buret souhaite plus de représentativité des régions au sein de l’ACFA provinciale. Elle milite aussi pour un bilinguisme inclusif qui permettrait à la francophonie albertaine de poursuivre sur la voie de la réussite.

Andrzej Wilczewski n’est pas connu du grand public mais entend bien tirer parti de sa position d’outsider. Souhaitant apporter du sang neuf et bousculer l’ordre établi qu’il juge archaïque, le candidat milite pour que la langue française rayonne dans la province et que les francophones obtiennent de vrais services adaptés à leurs besoins.

Page 1 sur 3
Aller au haut