Forte de sa longue expérience dans la francophonie albertaine, et plus particulièrement de son implication dans le domaine de l’éducation et de la santé sur Calgary, Nicole Buret souhaite plus de représentativité des régions au sein de l’ACFA provinciale. Elle milite aussi pour un bilinguisme inclusif qui permettrait à la francophonie albertaine de poursuivre sur la voie de la réussite.

Andrzej Wilczewski n’est pas connu du grand public mais entend bien tirer parti de sa position d’outsider. Souhaitant apporter du sang neuf et bousculer l’ordre établi qu’il juge archaïque, le candidat milite pour que la langue française rayonne dans la province et que les francophones obtiennent de vrais services adaptés à leurs besoins.

Marc Arnal a côtoyé bien des chefs de file de la francophonie albertaine. Il entend désormais à son tour reprendre le flambeau et continuer leur travail. Grâce aussi à une longue expérience dans l’enseignement et la fonction publique, le candidat souhaite s’inscrire dans la continuité de ses prédécesseurs pour affirmer sa vision de la francophonie.

Membre du Conseil d’administration de l’ACFA provinciale depuis deux ans, Alex V. Bossé ne veut plus être simple spectateur. Le candidat souhaite changer radicalement la culture de l’organisme. Il appelle à plus de dialogue et entend instaurer une approche plus participative et démocratique.

Sur demande du gouvernement fédéral, le comité sénatorial déposera une étude sur la modernisation de la loi sur les langues officielles de 1969. En près de cinquante ans, la situation de la francophonie a bien évolué au Canada et doit être remise au goût du jour.

La nouvelle est tombée officiellement le 5 mai. Jean Johnson, actuel président de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA), se présente à la présidence de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada. La présidente sortante, Sylviane Lanthier, fera donc face au dignitaire albertain le 10 juin prochain. Entretien avec le chef de file de la francophonie albertaine qui vise désormais à appliquer son expérience provinciale sur la scène nationale.

Suite à la rencontre entre Jean Johnson, président de l’ACFA, avec la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, ainsi qu’avec plusieurs sénateurs, un comité sénatorial a entrepris une vaste étude qui évaluera le besoin potentiel de modernisation de la Loi sur les langues officielles.

Hello-Bonjour

Le budget annoncé par le ministre Bill Morneau le 22 mars n’impressionne pas. Au cœur des mécontentements, la maigre enveloppe réservée pour de nouvelles initiatives en milieu minoritaire. Juste Kagisye, directeur général du Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA), donne son avis sur le dossier.

17457777 1324938500901285 3738158015833185982 n

L’immigration francophone connaît des problèmes de fond : des cibles hors d’atteinte et une intégration incertaine. Mais un tournant s’annonce les 30 et 31 mars à Moncton. La 11e Journée de réflexion annuelle sur l’immigration de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada sera suivie le lendemain par le Forum sur l’immigration des gouvernements provinciaux et territoriaux. Celui-ci regroupe à la fois les ministres de la Francophonie et de l’Immigration. Une première.

canadian-flag-1174657 640

Lundi 20 mars, à l’occasion de la Journée internationale de la Francophonie, le palais législatif d’Edmonton a accueilli une cérémonie publique dans la rotonde de l’Assemblée.

edmonton-1048583 1920

Page 1 sur 2
Aller au haut