S’il existe des sportives dont les noms transcendent grâce à leurs palmarès, plus rares sont celles qui s’imposent comme des évidences grâce à leur dévouement. Sportive, maman, entraîneur, bénévole, et surtout femme engagée pour la réussite des jeunes par le sport, Nicole Walisser appartient à cette catégorie de femmes précieuses qui suscitent l'admiration. Portrait de celle que l’on décrit comme un modèle.

Nicole Walisser

BONNYVILLE ACCUEILLE UN GRAND TOURNOI DE VOLLEYBALL

Le tournoi de volleyball a occupé le gymnase de l’école des Beaux-Lacs, à Bonnyville, du jeudi 23 au samedi 25 novembre. La compétition concernait les équipes féminines de la 10e à la 12e année en catégorie 1A. En tout, ce sont près de 200 personnes, en comptant parents et membres de la communauté, qui ont fait le déplacement. Bien organisé, l’événement a montré que Bonnyville pouvait constituer une ville-hôte de qualité.

Shyanne Gauthier (numéro 12) en compagnie de son équipe U17 et de son coach Étienne Vaillancourt
(courtoisie : Glenda Bouvier)

 

Plusieurs jeunes francophones de l’Alberta participeront aux championnats nationaux de volleyball qui se tiendront du 14 au 19 mai à Calgary. Parmi eux : Shyanne Gauthier (U17), Nolan Ulliac (U17) et Shantae Levoir (U15), tous les trois membres du Plamondon Volleyball Club (PVC).

« Si quelqu’un à l’opportunité de porter son équipe au national, il ne faut pas la manquer ! », estime Shyanne Gauthier, capitaine des filles U17 au PVC. Avec son équipe, elle se rendra cette fin de semaine à Calgary dans le cadre des Championnats Volleyball Canada 2015. Elle a hâte de rencontrer les équipes des autres provinces. « Je ne pense pas que je pourrai gagner mais ça va être une bonne expérience », affirme avec humilité Nolan Ulliac, joueur U17 au PVC.

Comme Shyanne et Nolan, Shantae étudie à l’école Beauséjour de Plamondon et a commencé le volley au sein du Plamondon Volleyball Club. « Ma mère jouait, ma tante jouait… C’était juste un des sports populaires de notre école », raconte simplement la joueuse U15. Le compétition à Calgary sera son tout premier tournoi national. Au volley, elle apprécie notamment la dynamique de groupe : « Ce n’est jamais la faute d’une personne : c’est toute l’équipe qui travaille ensemble », souligne-t-elle.

Claude Lamoureux a reçu le 11 février le Prix ambassadeur sportif de la part de la Fédération du sport francophone de l’Alberta.

« C’est pas parce que tu viens d’une petite place que t’es pas capable de faire de grandes choses », explique celui qui est originaire du village des Boules, dans l’est du Québec. Aujourd’hui prof d’études sociales à l’école Beauséjour de Plamondon, Claude Lamoureux s’implique depuis plus de 25 ans dans le sport francophone en Alberta. Il a reçu le 11 février le Prix ambassadeur sportif à l’occasion de l’assemblée générale annuelle de la Fédération du sport francophone de l’Alberta (FSFA).

« Je suis agréablement surpris et ça m’a fait chaud au cœur », confie l’entraîneur national (niveau 3 en volleyball et 2 en athlétisme). Selon lui, cette reconnaissance vient du fait qu’il est « un gars de terrain ». En effet, il s’est investi dans de nombreuses communautés francophones du nord au sud de d’Alberta. « J’ai reçu des textos d’à peu près toutes les régions de la province  qui m’ont dit ‘‘félicitations, c’est un bel honneur pour toi’’. […] En fait, je devrais remercier tous les athlètes et tous les entraîneurs qui ont eu un contact avec moi. »

Aller au haut