Suite à leur départ annoncé le mardi 7 août du conseil d’administration de l’ACFA provinciale, les 5 membres démissionnaires avaient publié une lettre que Le Franco a partagée dans le cadre d’un entretien avec M. Marc Arnal, actuel président de l’ACFA, répondant aux accusations qui lui étaient adressées. Le journal a contacté à plusieurs reprises (le vendredi 10, le jeudi 23 et le vendredi 24 août) deux des membres du CA, Albert Nolette et Pierre Asselin, afin de passer des entrevues et d’exposer au mieux leur perspective sur cette affaire. Messieurs Nolette et Asselin ont décliné chacune de ces demandes. Nous tenons à préciser que contrairement à ce qui a été rapporté sur Twitter lors de la demande d’entrevue faite le 10 août par téléphone, il avait été aussi précisé qu’une entrevue serait demandée à Marc Arnal, dans le but d’exposer tous les points de vue à la communauté. Voici, par souci de transparence vis-à-vis de nos lecteurs, les démarches qui ont été vraiment entreprises et les questions que nous aurions aimé leur poser.

Les cinq démissionnaires du CA de l’ACFA provinciale ont tenu à répondre par voie de lettre sur les raisons de leurs démissions. Marc Arnal répond aux accusations qui lui sont adressées. Entrevue à cœur ouvert avec le président de l’ACFA.

Marc Arnal photo recadree

Desservir l’ensemble des Francophones de la province. C’est la mission dont s’est dotée l’Association canadienne-française de l’Alberta lors de sa création; une mission qui s’avère ardue sans l’existence d’un conseil d’administration au sein des différentes régions. Les membres de l’ACFA régionale de Rivière-la-Paix ont ainsi élu, le 26 octobre, 7 nouveaux membres qui comptent bien tout mettre en oeuvre afin de servir la population francophone sur son territoire.

La soumission des candidatures afin d’élire les 12 prochains membres du Conseil d’administration (CA) de l’ACFA  provinciale, ainsi qu’une nouvelle présidence, s’achève le 25 août. Cette année, le taux de participation à ces élections n’est pas très élevé. Comment expliquer un manque d’intérêt pour désigner les représentants majeurs de la communauté francophone de demain ? Le Franco a parlé aux membres de la communauté.

Les membres du conseil d’administration de Francophonie jeunesse de l’Alberta (FJA) ont donné une conférence de presse, le 2 juin, à la Cité francophone. Le but de ce point presse était d’annoncer les nouveaux projets pour l’année 2017-2018 à l’ensemble de la communauté. À quoi doit-on s’attendre pour le 45e anniversaire de l’organisme ? Rapide tour d’horizon en ce qui concerne la programmation.

Aller au haut