Francophonie jeunesse de l’Alberta (FJA) allouera 10 bourses de 500 $ pour des projets visant à améliorer les communautés franco-albertaines.
 

Le projet Action-Réaction, qui a été créé en collaboration avec l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA), veut inciter les jeunes francophones de l’Alberta de 14 à 25 ans à s’impliquer dans leur communauté par des gestes concrets.


« Avec ces bourses, on veut amener la jeunesse franco-albertaine à soumettre des idées pour mettre du pied des projets qui ont comme objectif d’améliorer positivement quelque chose dans leur communauté », d’affirmer le coordonnateur de projets à FJA, Paul Kopjar.
 

Les idées devront viser l’action, ce qui signifie agir pour un besoin particulier. « Le projet doit changer une situation et créer de nouvelles possibilités », informe Paul Kopjar.

Les projets devront se faire dans une communauté franco-albertaine. « Pour ce faire, un appui d’une ACFA régionale est nécessaire à tout projet qui sera soumis. On veut amener les jeunes à s’impliquer dans leu communauté francophone et une ACFA régionale à travailler avec la jeunesse. On veut, en quelque sorte, forcer une interaction entre les deux groupes », indique-t-il.

Les demandes peuvent être faites en ligne directement sur le site www.actionreaction.fja.ab.ca. On y retrouve aussi plusieurs exemples de projets potentiels. « Les demandes seront notamment évaluées selon leur originalité, alors on invite les personnes intéressées à ne pas uniquement se  fier aux exemples qu’il y a sur le site », avance M. Kopjar.

Rien n’empêche les soumissionnaires à voir grand. « Un groupe peut aller chercher des appuis financiers de commanditaires dans leur communauté. Ainsi, la bourse de 500 $ pourrait servir de tremplin pour un projet d’une portée beaucoup plus grande. Si cela n’est pas le cas, les jeunes devront démontrer comment ils entendent dépenser et respecter la bourse de 500 $ », explique le coordonnateur de projets à FJA.

Pour le projet Action-Réaction, FJA s’est inspirée du succès d’un projet similaire qui a eu lieu en Colombie-Britannique. « Pour cette première année, nous avons eu un appui de Patrimoine canadien, mais à la suite du succès de cette première édition, FJA va répéter cette initiative », énonce M. Kopjar.

Pour cette première année, le coordonnateur de projets à FJA espère recevoir une trentaine de demandes de partout à travers la province.

Les projets peuvent être soumis jusqu’au 8 février 2013 et les gagnants seront annoncés le 15 février.
 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut