FJA : 40 ans et toujours aussi jeune!

Du 9 au 11 mars dernier, l’assemblée générale annuelle de Francophonie jeunesse de l’Alberta (FJA) – mieux connue comme le GoAGA – a marqué le 40e anniversaire de l’organisme. Cette année, 46 individus se sont rassemblés au Camp Kannawin, près de Sylvan Lake, afin de s’amuser, d’échanger leurs idées et de partager leur vision pour FJA, l’organisme porte-parole de la jeunesse albertaine d’expression française.

Défis d’équipe, conférence, forum ouvert, élections et dévoilement d’un nouveau logo ont été au menu de la fin de semaine. L’assemblée générale annuelle aura permis aux membres de FJA de faire le point sur les grandes réalisations de l’année et la santé financière de l’organisme.


Pour célébrer son 40e anniversaire, FJA s’est doté d’un nouveau logo : avec le rouge pour symboliser la passion et le gris pour représenter la province (soit les Rocheuses albertaines), le concept reste circulaire et jeune. « Nous voulions vraiment avoir un logo qui est à l’image des jeunes albertains d’expression française », a expliqué la présidente de FJA, Audrey LaBrie.

Dans sa présentation des états financiers, le trésorier Thierry Karikurubu a expliqué que l’association s’était enfin acquitté d’une dette de longue date qu’elle devait à la Fédération de la jeunesse canadienne-française : « Grâce à l’excellente gestion financière par notre directeur général (Rhéal Poirier), nous avons pu repayer ce qui restait de la dette, l’année passée »,s’est-il exclamé, ce qui s’est mérité un chœur d’applaudissements de la part des participants.

Les jeunes ont pu apprendre davantage sur le projet En Action de la Fédération du sport francophone de l’Alberta (FSFA) par l’entremise d’une conférence éducative. Naturopathe de profession, la conférencière Dre Mélanie Robinson a parlé de sa carrière et de moyens naturels de se nourrir et de s’hydrater pour optimiser l’activité physique. Ayant été elle-même participante au GoAGA et membre du conseil d’administration (CA) de FJA, il y a 10 ans, elle a su montrer que, même adulte, elle peut continuer d’être leader dans son domaine, soit la naturopathie. 

La directrice générale de la FSFA, Monique Witzell, a parlé du projet En Action, dont l’objectif est de mobiliser les gens à poser des actions pour leur santé et celle de leur communauté.  « Si vous êtes ici, c’est que vous êtes des leaders! Vous pouvez monter un comité pour la santé et le bienêtre dans votre école ou votre université », a suggéré Mme Witzell. « Par exemple, dans un évènement pour jeunes, ça peut être aussi simple que de prendre le temps de marcher à l’extérieur dans la nature ou de remplacer les chips par des pitas avec de l’houmous », a-t-elle ajouté.

En fait, l’activité physique a fait partie des grandes thématiques soulevées lors du forum ouvert. Cette activité, complètement dirigée par les participants, leur a permis de réfléchir comment FJA peut améliorer ou ajouter à sa programmation.

Les jeunes ont discuté et identifié quelques recommandations : inclure les jeunes motivés des écoles d’immersion française, incorporer des représentants régionaux dans le CA, mieux cibler la promotion des évènements de FJA, organiser des activités estivales (du style camping) et coordonner des rassemblements mieux adaptés pour les jeunes de 18 à 25 ans, pour en nommer quelques-uns. 

Un peu d’histoire…
Depuis 1972, Francophonie jeunesse de l’Alberta est une association sans but lucratif qui permet aux jeunes albertains d’expression française de 14 à 25 ans de se rassembler et de mettre les idées en action.

En 40 ans, FJA s’est renouvelée par l’entremise de quatre logos et de plusieurs projets novateurs. Parmi ces projets, notons entre autres le concours de design du drapeau franco-albertain (1982), la première édition de la Fête franco-albertaine (1989) et la fondation de la Société des Jeux francophones de l’Alberta (1992), qui a élargi son mandat en devenant la FSFA.

Au fil des années, l’organisme jeunesse a eu un impact significatif dans la communauté franco-albertaine et celui-ci continue de laisser sa trace à l’échelle du pays. Plus récemment, l’organisme jeunesse a pu valider et promouvoir son expertise en leadership avec le retour en force des Stages de leadership Qualité AAA et du CÉFORT (la formation des conseils étudiants). Ces programmes font partie d’un plus grand mandat du Bureau d’animation en leadership, qui offre des services d’animation et de formation très convoités.

Nouveau CA, nouvelle image!
Pour conclure l’assemblée annuelle, la jeunesse albertaine d’expression française a élu un nouveau conseil d’administration : Audrey LaBrie (élue présidente au GoAGA 2011 et qui poursuit son mandat de deux ans), Philippe de Montigny (vice-président), Colin Champagne (secrétaire-trésorier), Mady Bouchard, Gabriel Kreiner (conseillers au secondaire) ainsi que Marie-Ève Bastien, Marie Constant et Paul Kopjar (conseillers généraux).

Cette année, les élections ont été serrées pour l’ensemble des postes : aucun membre du CA n’a été élu par acclamation. De plus, on y retrouve une représentation provinciale : quatre membres sont originaires de Calgary, deux de Saint-Paul, un d’Edmonton et un de Jasper. Cet esprit de participation est prometteur pour l’avenir de la francophonie albertaine. 

« Je suis vraiment impressionnée du calibre des jeunes qui siègent au nouveau CA et à quel point l’Alberta tout entière est bien représentée. J’ai confiance que le nouveau conseil saura bien faire la transition et relever les nouveaux défis lancés au GoAGA. Je suis convaincue que, d’ici un an, notre organisme aura encore plus de succès à célébrer! », a affirmé Audrey LaBrie.
 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut