Festival de théâtre Jeunesse de l’Alberta: Au sommet du succès !

Chaque année, et ce depuis plus d’une dizaine d’années, le Festival de théâtre jeunesse de l’Alberta se déroule au Centre Goldeye, à Nordegg parallèlement à la Chicane albertaine. Ainsi, pour la 29e édition, l’UniThéâtre a accueilli près de 90 participants les 19, 20, 21 et 22 avril derniers.

Groupe de Calgary Ecole de la Rose Sauvage

Un total de dix groupes de théâtre, sept composés d’élèves de la 7e à la 9e année et trois d’élèves de la 10e à la 12e année, ont foulé les planches de ce festival. Une occasion de mettre à profit leurs talents et pour certains de présenter pour la première fois le fruit de leur labeur devant leurs pairs.

L’évènement réussi d’ailleurs à attirer de nouveaux groupes, dont cette année, l’école de la Rose Sauvage du Conseil scolaire FrancoSud. L’enseignant de théâtre, Yoan Barriault, désirait participer au festival depuis l’an dernier, malheureusement les circonstances ne lui avaient pas permis jusqu’à présent d’apporter un groupe.

Pour cette édition, il s’est assuré de ne pas manquer le coche : « Je me suis tout de suite inscrit pour être sûr d’avoir une place et après j’ai fait passer des auditions pour trouver un groupe d’élèves. Seulement trois des élèves étaient inscrits dans le cours d’art dramatique, les autres désiraient vraiment le faire. »

Ecole Maurice Lavallee Jusqua la mortSelon M. Barriault, même si le FrancoSud fait beaucoup d’improvisation, une forme d’art dramatique, la participation de son école a permis aux élèves de vivre enfin une expérience théâtrale.

« J’aime beaucoup le format, le fait que les élèves voient beaucoup de théâtre. C’est essentiel, au-delà du fait que les élèves ont présenté leur spectacle, ils ont vu d’autres représentations et donc compris des choses en théâtre. Alors ça leur donne le goût de le refaire », soutient-il.

De plus, il estime que cette occasion contribue à la construction identitaire des élèves : « Je trouvais que l’expérience de faire du théâtre dans un festival provincial francophone pouvait leur apporter une fierté identitaire et leur permettre de comprendre ce qu’est la francophonie. »

Quayes Haji, élève de l’école de la Rose Sauvage, est d’avis que l’évènement lui a permis de tisser des liens avec d’autres jeunes de la communauté francophone : « C’était vraiment super! J’ai rencontré plein de nouvelles personnes; des personnes qui ont fait des spectacles formidables ». L’année prochaine, l’apprenti comédien s’est promis de mettre la barre encore plus haute.  

Selon Joëlle Préfontaine, directrice artistique et co-directrice générale de l’UniThéâtre, la venue de nouveaux groupes est une excellente chose. « Je pense que ça démontre que les gens parlent à propos de leurs expériences du festival puis qu’ils veulent s’engager pour que leurs jeunes vivent cette expérience marquante », explique-t-elle.

Cependant, l’évènement peut seulement accueillir une dizaine de groupes afin d’accommoder le festival et la Chicane albertaine, qui sont présentés en partenariat. Le Centre Goldeye est présentement utilisé au maximum de sa capacité, et même plus, rendant l’ajout de groupes supplémentaires incertain.

« On considère peut-être changer d’endroit, mais je ne pense pas qu’on soit encore rendus là puisque les nombres peuvent fluctuer d’année en année. Parfois, comme cette année, il y a plusieurs jeunes qui participent, mais quelquefois il y en a moins. Alors ça dépend ... », conclut Mme Préfontaine. En effet, on peut se souvenir d’une récente édition où en 2014 seulement sept groupes avaient été accueillis.

Le 30e anniversaire sera célébré l’an prochain. Pour l’occasion, un nouveau logo, voté par les jeunes lors de la 29e édition, fera notamment son entrée.

 

Liste des gagnants:

  • Meilleure production 10-12 – “Jusqu’à la mort”, École Maurice-Lavallée, Edmonton
  • Meilleure production 7-9 – “La lute de 4 en chute”, École Joseph-Moreau, Edmonton
  • Prix du public 10-12 – “Jusqu’à la mort”, École Maurice-Lavallée, Edmonton
  • Prix du public 7-9 – “Ce n’était pas si prie que ça!”, École Michaëlle-Jean, Edmonton
  • Meilleur “comédien” 10-12 – Katrina Burton, École Alexandre-Taché, St-Albert
  • Meilleur comédien 7-9 – Alexandre Genest, École Joseph-Moreau, Edmonton
  • Meilleure comédienne 10-12 – Mélodie Lavoie, École Maurice-Lavallée, Edmonton
  • Meilleure comedienne 7-9 – Paige Stone, West Island College, Calgary
  • Prix du jury 10-12 – Les fantômes de la pièce “Jusqu’à la mort”, École Maurice-Lavallée, Edmonton
  • Prix du jury 7-9 – École Voyageur, Cold Lake
  • Prix technique La Clé dorée – Aidan Paquette, École Alexandre-Taché, St-Albert
  • Meilleur texte 10-12 – “Salème”, École Alexandre-Taché, St-Albert
  • Meilleur texte 7-9 – “Ce n’était pas si pire que ça!”, École Michaëlle-Jean, Edmonton
  • Meilleure scénographie 10-12 – “Jusqu’à la mort”, École Maurice-Lavallée, Edmonton
  • Meilleure scénographie 7-9 – “Les Oeillets Roses”, École Beauséjour, Plamondon
  • Meilleurs costumes et maquillages 10-12 – “Jusqu’à la mort”, École Maurice-Lavallée, Edmonton
  • Meilleurs costumes et maquillages 7-9 – “Avanti la Commedia!”, École de la Rose Sauvage, Calgary
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut