Le concours Fais-moi rire occupe la scène des écoles

Le tout premier concours d’humour en français destiné aux jeunes vient de faire son entrée en Alberta. Un projet pilote produit par l’ACFA avec l’implication des Conseils scolaires qui permet à des jeunes de 14 à 18 ans de faire partie d’une aventure innovante, ludique et formatrice.

Fais moi rire

 La demi-finale du concours s’est tenue jeudi 23 février au sein de l’école Michaëlle-Jean à Edmonton. Un après-midi lors duquel les jeunes se sont illustrés sur scène. « Les sketchs étaient vraiment hilarants », commente Jean Johnson, président de l’ACFA. Du côté du jeune public, les prestations ont également beaucoup plu. « Les jeunes des écoles sont venus voir le spectacle et ont beaucoup applaudi et ri. Ils étaient là pour soutenir leurs amis sur scène et ont vraiment apprécié leurs efforts », témoigne le président.

Un projet unique qui valorise la jeunesse francophone

Inspiré d’une initiative ontarienne, le programme était offert à tous les jeunes des écoles francophones de la province. « C’est une façon de valoriser la langue française chez les jeunes au niveau du secondaire, de leur donner l’occasion de prendre la parole en public dans un contexte d’humour », souligne Jean Johnson.

Les élèves intéressés ont aussi eu l’occasion de recevoir une formation et un mentorat de la part de l’humoriste Jérémie Larouche, venu du Québec. « Il a beaucoup insisté sur l’importance de la préparation et du travail à l’écrit », relève M. Johnson. Deux aspects parfois ignorés des jeunes qui se sont sentis valorisés et investis dans leur travail de comédiens en herbe.

Un jury constitué de trois professionnels a ensuite nommé les finalistes qui se rencontreront le 1er avril au Campus Saint-Jean pour une ultime prestation scénique. Les quatre jeunes humoristes constitueront une troupe qui se produira lors de nombreux événements en Alberta, notamment lors des festivals Edmonton Chante, Edmonton Rit, et Calgary Stampede.

L’humour au service de la communauté

Ce projet a pu voir le jour grâce à la participation conjointe de l’ACFA, du Patrimoine canadien, et des Conseils scolaires. Une forte collaboration qui a trouvé écho dans le déroulement même du concours : « C’est un environnement très valorisant, avec une belle synergie entre le public et les jeunes comédiens », raconte Jean Johnson.

Pour le président de l’ACFA, si l’humour est si important, « c’est parce qu’il permet de mettre sur la table des sujets sensibles qu’on n’aborderait pas ailleurs ». Faire rire l’auditoire de sujets délicats permet ainsi de sensibiliser la communauté à la réalité vécue au quotidien par les jeunes. « Le mot rapproche et tisse des liens plutôt que des divisions. C’est très important pour bâtir une communauté en bonne santé », ajoute-t-il.

La finale du concours Fais-Moi Rire aura lieu le 1er avril au Campus Saint-Jean.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Édition de la semaine

Abonnez-vous à la version électronique ici.

Abonnez-vous à la version papier ici.

L'annuaire francophone 2017

Aller au haut