Imprimer cette page

Rassemblement Jeunesse, un 13e succès orange!

Plus de 450 jeunes de 20 écoles ont participé au RaJe Orange, la 13e édition du Rassemblement Jeunesse francophone de l’Alberta, le 30 septembre dernier au Millenium Place de Sherwood Park. L’évènement organisé par Francophonie jeunesse de l’Alberta (FJA) conviait les jeunes de la 9e à la 12e année de partout en province.

C’est devant une foule survoltée que l’acteur franco-albertain Corey Loranger est monté sur scène pour présenter le déroulement de la journée. Une conférence, une foire carrière-études, des activités de tous genres et surtout, des concerts d’artistes renommés comme Ménage à trois et Orange orange étaient au programme.


Journée remplie de promesses
Un conférencier venu leur livrer un message d’espoir et de persévérance a donné le ton à cette journée. « Si vous voulez vraiment quelque chose dans la vie gang, vous allez devoir vous battre pour l’obtenir », leur disait Jimmy Sévigny, lors de sa présentation intitulée Choisir son avenir.

Jimmy pesait 452 livres à 18 ans. Aujourd’hui, à 29 ans, le professeur d’éducation physique au secondaire fait également du triathlon et donne des conférences depuis quatre ans à travers le Québec afin de partager son histoire parsemée d’échecs et de réussites.

Pour sa première conférence dans l’Ouest, Jimmy avoue avoir aimé son expérience. « Les jeunes étaient attentifs. Je pense que ça s’est bien passé. À cet âge, tu as 10 minutes pour savoir si tu es bon ou pas », affirme M. Sévigny.

Ce dernier ajoute qu’en milieu scolaire, les retombées à la suite de ces conférences se font souvent sentir beaucoup plus tard. « Parfois, je peux recevoir une lettre d’un élève qui me dit merci des mois après que je sois passé dans son école », ajoute le conférencier.

Vingt-huit organismes et institutions se sont déplacés pour les élèves francophones et leur offrir une foire carrière-études, où les jeunes circulaient de kiosque en kiosque afin de recueillir de l’information sur les différentes options qui s’offrent à eux une fois leur secondaire terminé.

L’Association des juristes d’expression française de l’Alberta, la Gendarmerie royale du Canada, le Campus Saint-Jean, le Reeves College, Grant Mac-Ewan University et accès•em-ploi étaient présents, pour n’en nommer que quelques-uns.

Carla Hedin est conseillère en orientation au Prospective Student Services du Red Deer College, mais elle a également participé au tout premier RaJe, il a 13 ans. Elle revient cette année pour établir une relation avec les élèves. « On veut créer un esprit de communauté en français », lance la jeune femme.

Une implication francophone
L’école Beauséjour de Plamondon, en est à son 13e RaJe en 13 ans. « C’est bon, ça valorise l’identité francophone, affirme Étienne Vaillancourt, enseignant et accompagnateur. Les jeunes ici développent des liens et s’impliquent de plus en plus.  »

C’est d’ailleurs le cas de Stéphanie Couture et Cindy Laroche, deux bénévoles au RaJe 2011. Stéphanie étudie pour devenir infirmière au Campus Saint-Jean de l’Université de l’Alberta. « Mon établissement vient ici pour participer à la foire carrière-études et je n’avais pas de cours aujourd’hui », admet la jeune femme. Cindy, qui effectue de son côté unBaccalauréat ès arts, animait l’activité de totem en après-midi. Elle affirme revenir pour l’atmosphère que l’on retrouve au RaJe et pour retrouver des amis de la francophonie, mais aussi pour les concerts.

Du divertissement en français
En après-midi, les jeunes participaient à différentes activités auxquelles ils s’étaient préalablement inscrits à leur école. La nouveauté cette année : le waterpolo. « On essaie d’avoir de nouvelles activités chaque année, explique la présidente de FJA, Audrey LaBrie. L’année dernière c’était le quidditch », continue-t-elle. Les
activités varient du sport à la création artistique, en passant par la cuisine et le yoga.

Le groupe franco-albertain Ménage à trois attendait les jeunes à la fin des activités pour leur offrir un spectacle. La prestation du groupe qui a remporté la médaille d’or lors des plus récents Jeux de la francophonie canadienne à Sudbury, a été appréciée du public.

Afin de rester dans le thème orange, le groupe québécois Orange orange donnait une représentation en fin d’après-midi devant une foule frénétique à la suite du dévoilement du gagnant de la coupe J’en RaJe.

Le grand gagnant
C’est l’école du Sommet de Saint-Paul qui s’est vue octroyée la coupe J’en RaJe 2011. Cette coupe est décernée aux élèves d’une école qui se sont le plus démarqués durant les activités et lors de la cérémonie d’ouverture, qui ont fait preuve de créativité lors de leur participation aux défis, qui ont parlé français en tout temps et qui ont gardé un esprit positif tout au long de la journée.

L’école Desrochers de Jasper avait gagné la coupe lors du dernier rassemblement des 13 à 18 ans, en 2009.

Une formule bien rodée
La présidente de FJA avoue que, bien que l’évènement suive le même modèle chaque année, il nécessite plusieurs mois d’organisation. « Il faut recruter les animateurs avant d’envoyer les trousses avec la programmation annuelle aux écoles pour que les élèves s’inscrivent », explique Audrey LaBrie.

Le RaJe a lieu tous les ans, mais s’adresse à différents cycles du secondaire chaque année. La formule est adaptée en fonction du groupe d’âge. Peu importe leur âge, Audrey LaBrie, ancienne participante du RaJe est catégorique : « C’est beau de voir autant de jeunes francophones réunis ensemble », conclut-elle en balayant la foule de ses yeux.

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)