Des sourires et du soleil pour le 17e Rassemblement Jeunesse

RAJE 2015L’hiver approche, mais le soleil brillait lors du 17e Rassemblement Jeunesse (RaJe) organisé par Francophonie Jeunesse de l’Alberta. Ce rassemblement a réuni plus de 500 jeunes de la 9e à la 12e année venant tant des écoles francophones, mais aussi celles d’immersion de la province. Cette année, Le RaJe a eu lieu à l’école Maurice-Lavallée d’Edmonton ce 2 octobre et a attiré 200 jeunes de plus que l’an dernier. Pour le Raje c’est une année vraiment haute en couleur !  

 

Voir la vie en rose ou presque ! Cette année, les participants du RaJe ont reçu un chandail blanc à l’effigie du RaJe, qu’ils ont enfilé l’occasion de la bataille géante de ballons remplis d’eau colorée. C’est Olivier Mercure, animateur de l’émission Oniva sur les ondes d’ICI Radio-Canada, qui s’est porté volontaire pour être la première cible.

 

 

La foule a ensuite été divisée en deux et les ballons ont été distribués. Une fois la bataille commencée,  il était difficile pour ceux qui n’en faisaient pas partie, comme les journalistes, d’éviter les projectiles qui sifflaient dans tous les sens.

 

Mais si les projectiles étaient nombreux, les sourires sur les visages des jeunes l’étaient encore plus. Heureusement, le liquide coloré que contenaient les ballons ne laissait pas de tache permanente et pouvait être enlevé avec un bon lavage. Par la suite, l’organisation a distribué des crayons feutre permanents pour que les jeunes puissent personnaliser leurs chandails.

 

Chaque participant en soi est devenu une oeuvre d’art à l’échelle humaine. Mais le côté artistique du rassemblement ne se terminait pas là. Plusieurs autres activités de cette année étaient axées sur les arts visuels, notamment celui donné par l’artiste Patricia Lortie, qui avait pour but de créer des œuvres d’art collectif.

 

Ce sont d’ailleurs ses créations qui ont remplacé la Coupe J’en RaJe. Au cours des années passées, la Coupe J’en RaJe était remportée par la délégation d’une école participante, dont la performance était basée sur l’énergie, le français et l’esprit d’équipe. Les œuvres d’art, créées dans le cadre de cet atelier, ont ensuite été données à chaque conseil scolaire pour célébrer la diversité et l’unité des élèves francophones en province, malgré la distance qui les sépare.

 

Des chansons  bien « Respectables »

Les participants au RaJe ont aussi eu droit à trois spectacles de musique au cours de la journée. Les gagnants de la Chicane albertaine, les Sous-Soliens, qui ont monté sur scène lors de la 26e Fête franco-albertaine, ont joué les premiers, suivis du groupe montréalais Kébeco. Kébeco est composé de cinq membres de diverses origines, ce qui est reflété dans sa musique qui peut être décrite comme étant un mélange de rock, funk et de reggae.

 

Finalement, la journée s’est clôturée par un spectacle assez magique, celui du groupe country rock québécois Les Respectables. Les jeunes, qui ne semblaient pas connaître le groupe, en ont quand même profité pour danser durant la performance.

 

Plus de jeunes en immersion dans le futur?

Francophonie Jeunesse Alberta a établi un partenariat avec Canadian Parents for French (CPF), cette année, ce qui a fait que 50 élèves d’écoles d’immersion d’Edmonton ont pu participer au RaJe. C’est la plus grande cohorte d’élèves en immersion jusqu’à présent selon Casey Edmunds, le directeur général de FJA. « Le RaJe n’est pas seulement une histoire de se rassembler pour quelques heures. C’est une question de briser l’isolement. Notre communauté évolue et change », a-t-il expliqué.

 

Casey Edmunds ne croit pas que cette participation des élèves d’immersion, une sorte de projet pilote, aurait pu être possible sans l’aide de l’organisme CPF.  « C’est ce genre de partenariat qui apporte l’expertise et les connaissances nécessaires pour nous permettre de créer un évènement qui répond aux besoins et aux diverses attentes de la jeunesses », a soutenu le directeur général.

 

Plusieurs jeunes en immersion ont exprimé leur intérêt de revenir l’an prochain. Ils ont soutenu que l’activité leur a permis de pratiquer leur français. Casey Edmunds soutient d’ailleurs qu’il serait possible de créer un évènement à part entière pour les jeunes en immersion française, mais il faut mieux comprendre leurs besoins d’abord.

 

Le Raje de cette année a attiré des jeunes francophones d’un peu partout en province, incluant Brooks, Airdrie et Jasper, mais aucun de la ville de Calgary. Le RaJe voudrait en recruter davantage dans les années à venir.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut