« Les jeunes ont besoin d’une place où ils peuvent se rassembler »

Lors de la 24e édition du Parlement jeunesse de l’Alberta (PJA), près de 90 jeunes d’expression française âgés de 16 et 25 ans se sont réunis à la législature de l’Alberta du 1er au 3 mai pour prendre part à une simulation parlementaire.

Comme chaque année, les six membres élus du cabinet sont chargés d’organiser l’un des plus grands évènements à saveur politique qui existent dans la jeunesse canadienne. En outre, cette simulation parlementaire est l’une des deux seules qui sont encore permises dans la législature albertaine.

D’ailleurs, cet évènement se retrouve, depuis la revitalisation des stages de leadership en 2008, dans le cours Leadership AAA 15 offert par Francophonie jeunesse de l’Alberta (FJA). Le PJA sert de stage ultime étant donné qu’il permet aux jeunes d’utiliser et de mettre en pratique tous les aspects qu’ils ont appris au cours de leur cheminement et ceci dans les volets de députés, lobbyistes et journalistes.

Ainsi, ce groupe de six jeunes a veillé à la planification de la fin de semaine avec l’aide des employés de FJA, notamment la coordinatrice des évènements, Geneviève Laurent, et la coordinatrice du Bureau d’animation en leadership, Caroline Kreiner.

La première ministre du cabinet, Ariane Cahn, se disait être très satisfaite des résultats du travail de son équipe. Elle a mentionné que le cabinet avait changé quelques aspects afin d’améliorer l’expérience des jeunes. « Cette année, nous avons modifié la façon dont les stagiaires remplissaient leurs tâches, en faisant les modules le jeudi soir dès leur arrivée, et aussi le jeu de cache-cache que nous organisions habituellement. Nous l’avons remplacé par « Une minute pour gagner ».

En plus des changements, Mme Cahn a souligné qu’il y avait aussi beaucoup de nouveaux visages. Ceci l’avait quelque peu déstabilisée au départ quant à la qualité des débats qu’il y aurait en chambre. Toutefois, elle admet avoir été surprise par le leadership dont les jeunes ont fait preuve : « Les stagiaires qui n’avaient jamais participé au PJA auparavant ont fait de nombreux débats en chambre, ce qui m’a vraiment impressionnée ».

D’ailleurs, Anick St-Denis, qui en était à sa première expérience,  s’est vue attribuer le prix de la recrue de l’année pour ses discours en tant que députée. Elle a souligné l’importance que les jeunes participent à un tel évènement : « Je trouve qu’on est vraiment privilégiés d’avoir cette opportunité. Cela nous permet de créer des liens entre les jeunes francophones en plus d’en apprendre davantage sur la politique. C’est une expérience unique ! »

Des propos qui ont été soutenus par la jeune journaliste en herbe qui s’est le plus illustrée durant la fin de semaine, Natalie Herkendaal, qui en était également à sa première participation : « Je trouve que c’est important que l’on assiste au PJA pour mieux connaître comment le gouvernement fonctionne et les procédures pour l’adoption de lois. Je pense que cela aide à sensibiliser les jeunes face à la politique et aux élections ».

Ariane Cahn termine dans la même lignée : « Les jeunes ont besoin d’une place où ils peuvent se rassembler, alors le PJA est une bonne façon de connaître les autres francophones de la province. De plus, la politique, c’est vraiment important. Le PJA permet d’en apprendre davantage à ce sujet et le fonctionnement des choses en chambre. Ça fait 24 ans que FJA organise cette activité et je ne crois pas qu’ils ont l’intention d’arrêter de sitôt ».

Une programmation diversifiée

Tout au long de la fin de la semaine, les participants ont profité d’une programmation de qualité : Ernest Chauvet comme lieutenant-gouverneur pour les cérémonies d’ouverture et de fermeture, des soupers à divers restaurants, comme Old Spagetthi Factory et The Burg, un banquet suivi d’une danse thématique des années 1990, et des discours de la part de conférenciers, soit Jean Johnson, président de l’Association canadienne-française de l’Alberta, et Mario Giguère, diplômé en histoire.

En ce qui concerne les projets de loi, quatre ministres ont été choisis au cours de l’année pour leurs idées uniques et se sont donc joints aux membres du cabinet lors de la fin de semaine. Entre autres, les débats se sont développés autour de sujets controversés suivants :

  • l’instauration de programmes d’immersion française dans toutes les écoles non francophones de la province ; 
  • le contrôle des ressources pétrolières dont la création d’une compagnie pétrolière provinciale ; 
  • la manipulation des cosmétiques uniquement par des professionnels qui ont une formation nécessaire ;
  • la création d’un bureau d’investigation gouvernemental chargé de protéger les citoyens contre le terrorisme.

Aussi, les députés ont eu la chance de proposer à leur tour leur propre projet de loi, soit une loi concernant l’interdiction des modifications esthétiques des voitures.

Pour conclure l’évènement, les participants se sont réunis afin d’élire de nouveaux membres du cabinet. De cette manière, la première ministre Ariane Cahn a été à réélue et sera épaulée par ses nouveaux confrères soit Kyle St-Thomas (président), André Prévost (vice-premier ministre), Colin-Philip Béliveau-Simard (vice-président), Martin Vachon (leader de la Chambre) et Moise Katumba (chef de l’opposition). 

 

Les cabinets 2015 et 2016 réunis. Rangée du haut : Kyle St-Thomas (vice-président 2015 & président 2016), Cynthia Daviault (leader de la Chambre 2015), Moise Katumba (chef de l’opposition 2016),  André Prévost (vice-premier ministre 2016), Ariane Cahn (première ministre 2015 & 2016), Colin-Philip Béliveau-Simard (ministre de la Défense 2015 & vice-président 2016), Martin Vachon (leader de la chambre 2016). Rangée du bas : Amy Vachon-Chabot (ministre de l’Éducation 2015), Patrick Cajina (chef de l’Opposition 2015), Roxanne Claude (présidente 2015), Colin Champagne (vice-premier ministre 2015), Rosianne Berthelot (ministre de la Diversification économique 2015).

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut