Avec l’annonce du Plan d’action pour les langues officielles le 28 mars dernier, beaucoup nourrissaient l’espoir que des fonds seraient alloués à la formation d’enseignants en français. Bien que Justin Trudeau et Mélanie Joly aient assuré vouloir endiguer le problème de la pénurie, le plan ne prévoit rien pour les institutions postsecondaires francophones, au grand dam du Campus Saint-Jean.

Campus Saint Jean

Le 28 mars, le premier ministre Justin Trudeau et la ministre de Patrimoine canadien Mélanie Joly ont annoncé le nouveau Plan d'action, en direct, sur les Langues officielles, à l’école élémentaire Mauril-Bélanger. Au-delà du montant historique de 2,7 milliards de dollars étalés sur cinq ans, les 10 millions annoncés en soutien pour les médias communautaires font grise mine. L’urgence et la réalité que connaissent les médias communautaires ont été finalement bien peu comprises.

Le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada a lancé un ultimatum au premier ministre lors d’une conférence de presse au Parlement le 29 janvier, au moment de la rentrée parlementaire. « Les paroles ne suffisent plus, a déclaré le président Jean Johnson, nous avons assez attendu. Nous donnons au gouvernement deux mois pour poser des gestes significatifs dans le dossier des langues officielles ».

Francopresse 0129 FCFA ultimatum FCFA18 300x253

À votre service !

Aller au haut