Actualité

Unis TV: Une rentrée prometteuse

Edmonton : L’hôtel The Transit ferme ses portes, un bout d’histoire s’éteint

Services en français, une politique applaudie, malgré l’attente de concrétisation

Des enfants atteints de maladies chroniques seront les « stars » d’un camp de performance

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron est devenu le nouveau président de tous les Français le 7 mai dernier. Pour la presse internationale, comme pour certains politiciens de l’hexagone, ce choix électoral marque le rejet de la France de l’extrême droite, ainsi que le besoin de renouveau en politique. Du haut de ses 39 ans, ce nouveau président fait figure d’exception et de modernisme dans l’histoire de la Ve République. Mais derrière son jeunisme et son parcours atypique, que va signifier la présence d’Emmanuel Macron à l’Élysée pour la politique française de ces cinq prochaines années ?

Les cent ans de la bataille de Vimy ont fait l’objet de nombreuses cérémonies et événements dans la province. Les Albertains se sont mobilisés en nombre afin de souligner l’importance du 9 avril 1917.

couv web

image2
Tristesse et consternation. Voilà comment décrire les émotions des Franco-Albertains suivant l’horrible attaque terroriste qui a secoué la ville de Nice, en plein 14 juillet, jour de la Fête nationale.

Francois-Xavier Jeunet ne s’en cache pas, il est dans un bad mood. « Je suis sous le choc. Même si  je suis distant géographiquement, je me sens proche des gens qui vivent ce drame », partage-t-il. Le Canadien d’adoption dit avoir vécu une tragédie similaire lors de l’attaque terroriste du Bataclan. « Je suis Parisien d’origine, j’ai connu une des victimes », dit le Français qui vit aujourd’hui à Calgary.

Pour lui, c’est l’addition de ces drames qui cause le désarroi. « L’histoire se répète. Sauf que cette fois-ci, cet individu s’est attaqué à des familles, donc on se sent proche de cette situation. On aurait pu être à leur place », explique-t-il.

De la part des Canadiens, Francois-Xavier Jeunet sent de la compassion. Il rappelle qu’après l’attaque de Nice, Justin Trudeau a fait part des liens spéciaux qui unissent la France et le Canada. « Mes collègues ont eu la gentillesse de venir me voir. La France est particulièrement touchée, mais il y a des évènements similaires en Turquie, en Iraq », décrit-il.

La France en guerre?
Beaucoup de Français jugent que l’unité nationale française en prend pour son rhume suite à cet attentat. « En France, Manuel Valls, le premier ministre, s’est rendu à une cérémonie à Nice, où il y a avait plus de 40 000 personnes, et il s’est fait carrément huer. Ça représente la colère des gens, on en a tous un peu marre. J’ai 30 ans aujourd’hui et je n’ai jamais vécu ça en si peu de temps », s’invective François-Xavier Jeunet.

Pour lui, quelque chose a changé dans le ton offert par la classe dirigeante. « Le président a dit qu’il allait faire appel à la Réserve opérationnelle. Pour moi, ça envoie un signal fort que nous sommes en guerre. Les combats ont lieu hors des frontières françaises, mais ça devient grave. On en arrive à ce point-là », se désole-t-il.

Nul besoin de chercher longtemps pour trouver des Français vivant en Alberta. Le Franco en compte d’ailleurs trois parmi ses rangs, dont Joris Desmares-Decaux et Amandine Corue. Ils ont accepté de témoigner. « Le scénario se répète. La tristesse est là. On est tous choqués. On essaye de rester solidaires avec nos compatriotes et d’un autre côté, on a peur pour nos familles, car ces attaques sont imprévisibles », dit Joris Desmares-Decaux.  

Il estime ressentir un élan de solidarité de la part des Canadiens. « Quand on repense à ces attentats, les Canadiens et les Franco-Albertains sont derrière nous, ça se ressent. C’est beau à voir. On sent qu’il y a plus que de la générosité, il y a de l’entraide », juge-t-il.

Cela dit, pour Amandine Corue, il y a en France un climat ressemblant à un brasier qui ne demande qu’à s’enflammer. « On est inquiets, car ça ne va pas en s’arrangeant. Il y a un effet boule de neige. C’est difficile d’être optimiste », partage-t-elle. La Française estime ne plus se sentir en sécurité. « J’espère que ça va s’arrêter. Quand on pense à ces personnes innocentes qui n’ont rien demandé et qui ont été fauchées. C’est triste », raconte-t-elle.

Vigie à Calgary
Spontanément, la communauté française de Calgary s’est rassemblée, vendredi le 15 juillet, pour rendre hommage aux victimes. « Nous avons voulu montrer notre support à la France et nous retrouver entre Français. Nous ne voulons pas que ces actes deviennent normaux. Ça ne doit pas passer inaperçu », illustre Marianne Presumey, présidente de l’Association des Français à Calgary.

Une vingtaine de personnes se sont donc retrouvées sur le Peace Bridge. « Il y avait des Français, mais aussi un couple d’Allemands. Beaucoup de gens se sont arrêtés et ont échangé quelques mots et présenté leurs condoléances. Ce n’est pas le nombre de gens qui compte, c’est ce qu’on en a retiré. Nous avons partagé notre colère, notre  tristesse, notre désespoir », termine-t-elle.

 

IMG 2289

Le bar « the Pint », près de Whyte avenue est devenu le temps du championnat d’europe des nations de soccer, l’Euro 2016, le quartier général de nombreux Français. C’est avec ferveur que ces français expatriés ont suivi le parcours des Bleus,  surnom donné à l’équipe de France. Le 10 juillet, le match France-Portugal a laissé place à une rencontre tendue. Ceux qui étaient partis comme favoris auront rencontré une surprise de taille. Retour sur un match qui n’était pas gagné d’avance.

Voici mon attaque mon à cinq.

Chaque semaine, j’offre une perspective du hockey pour les francophones de l’Ouest.  Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!
Le casque de P-E Bellemare avec un collant du drapeau Tricolore de la France

1.  Par solidarité

Pierre-Edouard Bellemare, joueur de centre des Flyers, s’est dit bien affecté par les récents actes terroristes dans la capitale française qui ont tué une centaine de personnes.  Originaire de Paris, il s’est dit inquiet pour sa sœur et ses amis.  « La majorité de mes amis à Paris ont signalé sur Facebook qu’ils étaient en sécurité.  Évidemment, ça nous rend plus à l’aise », dit-il.  L’attaquant Antoine Roussel des Stars, originaire de Roubaix, mais dont les parents habitent à Paris, a collé le drapeau français sur son casque et sur son bâton avant son match contre le Wild.  De nombreuses équipes de la LNH ont démontré leur soutien en observant un moment de silence ou en interprétant « La Marseillaise » avec les hymnes nationaux du Canada et des États-Unis.

Après un premier rassemblement à Calgary le 7 janvier, deux autres ont eu lieu le dimanche 11 janvier dans les deux plus grandes villes albertaines, afin de commémorer les victimes des attentats de Paris qui a coûté la vie à douze personnes au siège du journal Charlie Hebdo.


Deux hommes cagoulés et armés de Kalachnikov se sont rendus, mercredi 7 janvier, dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo et ont ouvert le feu sur les personnes présentes, décimant une grande partie de l’équipe. Parmi les victimes se trouvait Charb, le directeur de publication, qui faisait l’objet de menaces depuis plusieurs années, mais aussi d’autres caricaturistes de renom comme Cabu, Wolinski, Tignous et Honoré.

Les assaillants se réclameraient d’Al-Qaïda. Deux d’entre eux ont été tués par le GIGN le 9 janvier. Le même jour, un troisième homme a réalisé une prise d’otage dans un supermarché cacher. Il a abattu quatre personnes avant d’être lui-même tué par la police.

L’attaque terroriste à Charlie Hebdo a bouleversé les Français du monde entier, mais également bon nombre de citoyens d’autres pays qui ont manifesté leur soutien sur les réseaux sociaux et dans la rue. L’attentat de Charlie Hebdo est le plus meurtrier dans l’Hexagone depuis le déraillement intentionnel du train Paris-Strasbourg en 1961, qui avait fait 28 victimes.

Maître Roy Klassen est depuis le 1er novembre le nouveau consul honoraire des Français de Calgary. Cet avocat Calgaréen né d’une mère francophone s’exprime sur ses nouvelles fonctions.

 

- Pour devenir consul honoraire, il faut en faire la demande. Comment s’est passée votre nomination ?

 

En 2010, la France a établi un consulat à Calgary sous la direction de M. Jean-Charles Bou, afin de voir si la demande était là. Malheureusement pour cause de restrictions budgétaires il a été ensuite pris la décision de fermer ce bureau. De toute manière, le consulat avait des capacités restreintes, il ne pouvait par exemple pas prendre de demande de passeports.

 

À l’été 2013, le consulat de France à Calgary fermait ses portes après 3 ans de service. En cause, des difficultés budgétaires du gouvernement français. Mais une présence française  officielle était requise entre Toronto et Vancouver, dans cet entre-deux où de plus en plus de Français s’installent. Un consul honoraire canadien vient donc d’être nommé à Calgary.

 

La nomination d’un consul honoraire était attendue depuis plus d’un an, et c’est Roy Klassen, avocat associé chez McLeod Law LLP, qui occupera ce poste. L’ambassadeur de France au Canada, Philippe Zeller, a ainsi profité de la venue de François Hollande à Banff il y a 10 jours pour nommer Roy Klassen.

 

L’heureux concerné a déclaré « Je me sens vraiment privilégié de recevoir la nomination de consul honoraire, et je suis impatient d’approfondir les relations entre Calgary et la France ». Cet avocat francophile est spécialisé dans les questions de testaments et successions et exerce depuis 1993. Il parle couramment français et siège au bureau de l’Union des Français de l’Étranger.

Le président français a débuté sa tournée canadienne de trois jours par Banff, afin d’y rencontrer Stephen Harper mais également Jim Prentice. Avec lui, une délégation de ministres et de chefs d’entreprises français intéressés par le dynamisme économique de l’Alberta.

 

La neige était tombée la veille mais le soleil rayonnait pour accueillir François Hollande à l’hôtel Fairmont Banff Springs. Le président français, qui a fait la route depuis Calgary avec Stephen Harper, a commencé sa visite au Canada en passant en revue la garde d’honneur, aux côtés du premier ministre canadien et du Gouverneur général, David Johnston, dans le sublime cadre du Parc national de Banff.

À votre service !

Le Franco sur Twitter !

Édition de la semaine

Abonnez-vous à la version électronique ici.

Abonnez-vous à la version papier ici.

L'annuaire francophone 2017

Aller au haut