Déposé le 1er juin, un rapport du Comité sénatorial permanent des langues officielles, faisant suite à une étude sur l’accès à l’éducation en langue française en Colombie-Britannique, recommande de modifier le recensement afin que ce dernier fournisse une représentation plus précise des francophones. Applaudie par l’ACFA provinciale, cette directive fait plus largement écho aux demandes récentes d’actualisation de la législation portant sur les langues officielles.

Aller au haut