Citius, Altius, Fortius (plus vite, plus haut plus fort). La devise des Jeux olympiques que l’on doit dans son énoncé à Henri Didon (1840-1900) traduit la fascination des humains pour l’audacieux, l’incommensurable, le prodigieux. Avide de surprises, d’étonnements, de records, la moitié de l’humanité se sent conviée à cet événement, le plus médiatisé de la planète. 

Aller au haut