C’est dans le cadre des Rendez-vous de la Francophonie que l’ACFA, coordonnateur de l’évènement, a mis en place le concours : Fais-Moi Rire. Si un tel concours d’humour existe déjà en Ontario, c’est une première pour la jeunesse albertaine. Dédié aux  jeunes de 14 à 18 ans, ce concours représente un moyen unique de s’épanouir et le tout en français !

Jeunes et justice

L’association francophone de Brooks, en partenariat avec l’association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA), a organisé le 22 octobre dernier un atelier d’information juridique à destination des jeunes.

Plus de 850 jeunes provenant de 27 régions de l’Alberta se sont réuni le 30 septembre dernier, à l’école Michaëlle-Jean, avec un seul but en tête : s’amuser, et ce, dans le cadre du plus grand rassemblement jeunesse de la province, une initiative de Francophonie Jeunesse de l’Alberta (FJA).

C’est à une programmation chargée que Francophonie jeunesse de l’Alberta (FJA) a convié ses membres, le lundi 26 septembre dernier, lors d’une conférence de presse présentant les principaux chantiers de l’organisme jeunesse.

L'Assemblée générale annuelle (AGA) de l'Unithéâtre s'est déroulée le 22 septembre dernier à La Cité francophone. Le Conseil de direction du théâtre s'est rassemblé pour faire le point sur l'année précédente et pour déterminer les défis et les nouveautés qui feront partie de l'année à suivre.

Le Forum des jeunes ambassadeurs de la francophonie des Amériques (FJAFA) a lancé son cinquième coup d’envoi, le trois juillet dernier. Parmi la soixantaine de jeunes passionnés de francophonie âgés de 18 à 35 ans, deux Franco-Albertaines font partie du lot. Arzouma Kalsongui, de Calgary, et Natasha Bergeron, de Grande Prairie, se joindront aux autres leaders à l’Université de Montréal pour représenter la province. Jusqu’au 11 juillet, celles-ci auront l’occasion de discuter des différents enjeux avec des francophones provenant de partout en Amérique.

12 mai 034
Ça y est! L’entente est signée, Francophonie jeunesse de l’Alberta a lancé le Fond FJA pour les jeunes d’expression française de l’Alberta. L’idée ayant trotté dans la tête des conseils d’administration pendant plusieurs années, c’est le jeudi 12 mai qu’elle a enfin été annoncée. Appuyer les activités, les initiatives et les rassemblements créés par et pour les jeunes, voilà les objectifs du Fond.

Le 14 mai dernier a eu lieu le lancement de la version française d’une série de livres pour enfants intitulée « La charte pour les enfants ». Ces livres traitent de sujets complexes entourant les droits humains, mais de façon inventive et accessible pour les jeunes. Le droit d’être instruit en français ou en anglais, le droit de croire et d’avoir la foi et le droit à l’égalité, peu importe sa couleur, font tous partie de cette surprenante série de 14 livres. L’auteur, Dustin Milligan, est avocat dans la région de Toronto.

Geniesvolunteer 009

Quel type de catastrophe naturelle a causé la destruction de la ville de Pompéi en l’an 79 après Jésus-Christ? Selon le proverbe, qu’est-ce qui revient au galop s’il est chassé? Quel ingrédient est à la base du potage Parmentier? Voilà des questions auxquelles ont dû répondre des élèves de la 5e à la 9e année du Conseil scolaire Centre-Nord, lors de la 7e édition du tournoi Génies en herbe. Une première cette année : le concours a eu lieu au Campus Saint-Jean (CSJ).

Le Conseil scolaire Centre-Nord a une fois de plus accueilli plus d’une centaine d’élèves au tournoi Génies en herbe, en collaboration avec l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) et le Centre de développement économique de l’Alberta (CDÉA). Les jeunes ont pu participer à des ateliers organisés par Francophonie Jeunesse Alberta (FJA), par la Fédération du sport francophone de l’Alberta (FSFA) et à une visite du CSJ. « En tant que partenaire de l'évènement, nous sommes fiers de voir nos élèves démontrer l'étendue de leurs connaissances », a exprimé le directeur du Conseil scolaire Centre-Nord, monsieur Henri Lemire.

Le tournoi était divisé en trois catégories, soit les élèves de la 5e et de la 6e année, ceux de la 7e année et ceux de la 8e et de la 9e année. Chez les plus jeunes, les élèves de l’école Notre-Dame ont été couronnés vainqueurs. Pour la catégorie de la 7e année, c’est l’école Notre-Dame-Des-Monts qui l’a remporté. Les élèves de la 8e et de la 9e année devront attendre encore un peu avant de s’affronter, leur tournoi ayant été reporté.

« En termes de culture générale, c’est impressionnant de voir ce qu’ils peuvent retenir comme information », a avoué Patrice Gauthier, directeur général par intérim du CDÉA. Animateur de la finale du tournoi, M. Gauthier croit qu’il est important d’encourager ces élèves à fort potentiel. « On les incite souvent à s’inscrire dans des sports ou en art, mais ces jeunes-là ont beaucoup d’habiletés, et c’est une bonne chose qu’on puisse les mettre en valeur », a-t-il mentionné.

Une école en moins

Sur les 14 écoles qui étaient censées être représentées, l’une d’entre elles manquait à l’appel. Les élèves de l’école Boréal devaient participer au tournoi, mais vu le brasier qui a ravagé la ville de Fort McMurray, ils n’ont pas pu se présenter. « C’est dommage, parce qu’ils se sont préparés pendant très longtemps pour participer au tournoi », a déploré Anne-Lise Uwihoreye, gestionnaire des projets scolaires communautaires à l’ACFA.

RAJE 2015L’hiver approche, mais le soleil brillait lors du 17e Rassemblement Jeunesse (RaJe) organisé par Francophonie Jeunesse de l’Alberta. Ce rassemblement a réuni plus de 500 jeunes de la 9e à la 12e année venant tant des écoles francophones, mais aussi celles d’immersion de la province. Cette année, Le RaJe a eu lieu à l’école Maurice-Lavallée d’Edmonton ce 2 octobre et a attiré 200 jeunes de plus que l’an dernier. Pour le Raje c’est une année vraiment haute en couleur !  

 

Voir la vie en rose ou presque ! Cette année, les participants du RaJe ont reçu un chandail blanc à l’effigie du RaJe, qu’ils ont enfilé l’occasion de la bataille géante de ballons remplis d’eau colorée. C’est Olivier Mercure, animateur de l’émission Oniva sur les ondes d’ICI Radio-Canada, qui s’est porté volontaire pour être la première cible.

Page 3 sur 4
Aller au haut