Les élèves de la maternelle à la 11e année de l’école francophone de La Source, à Calgary, jouent aux apprentis jardiniers grâce à l’initiative du jardin communautaire. En candidature pour devenir une école officielle de l’UNESCO, La Source s’investit aussi sur les grands événements environnementaux, à l’instar de la Journée mondiale de l’environnement du 5 juin pour laquelle l’école a organisé plusieurs activités qui sensibilisent la génération de demain.

Entre ceux qui conçoivent les évolutions linguistiques comme des dégradations ou des appauvrissements, et ceux qui plaident pour la modernisation du français à des fins pratiques, le débat sur la qualité de la langue n’a pas fini de diviser. Faut-il embrasser le changement linguistique ou s’en préserver ?

Le club radio de l’école Notre-Dame-des-Monts, à Canmore, familiarise les jeunes à l’apprentissage de la communication. La radio communautaire de l’école est ainsi animée par les élèves qui ont, pour certains, l’occasion de pousser le loisir jusqu’à une véritable expérience extrascolaire.

Les Jeux francophones de l’Alberta, organisés par la Fédération du sport francophone de l’Alberta (FSFA), ont rassemblé plus de 600 personnes du 12 au 14 mai à l’école Sainte-Marguerite-Bourgeoys à Calgary. Ce grand événement a donné aux jeunes l’opportunité de se mesurer dans de nombreuses compétitions sportives et leur a permis d’exprimer toute leur fierté.

Les 5 ainees et leurs maquilleuses dun jourMercredi 3 mai, une dizaine d’élèves du cours d’esthétique et de coiffure de l’école Sainte-Marguerite-Bourgeoys à Calgary ont accueilli cinq aînées du Club de l’amitié, membre de la Fédération des aînés franco-albertains (FAFA). Au programme : manucure et conversations enrichissantes qui ont permis aux deux générations de mieux se connaître.

0H2A6454

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Près de 150 jeunes de la 7e à la 9e année se sont retrouvés au Campus Saint-Jean pour l’Olympiade de sciences ce jeudi 4 mai. De 9h à 14h, les jeunes, répartis en 28 équipes, se sont mesurés lors d’épreuves de génie, de biologie et de chimie sur le campus. Cet événement était l’occasion de pousser l’intérêt des jeunes pour les sciences tout en faisant la promotion des études en français.

Aller au haut