Le français suscite un véritable engouement en Amérique latine. Riche de ses racines historiques, s’appuyant sur un enseignement passionné et des réseaux culturels dynamiques, la francophonie rayonne sur le continent. Si la France en a jusque-là été la figure de proue, le Canada français a aussi sa carte à jouer, fort de son expérience en milieu minoritaire.

Francopresse 0610 Francophonie Amerique SEDIFRALE

sports
Ça a bougé la fin de semaine dernière, à l’école secondaire de Beaumont! Des centaines de jeunes francophones et francophiles de partout à travers la province ont pu démontrer leurs talents à l’occasion des 23e Jeux francophones de l’Alberta (JFA). Les 14 et 15 mai derniers, cet évènement provincial organisé par la Fédération des sports francophones de l’Alberta (FSFA) a regroupé des élèves de 13 à 18 ans, provenant des écoles de neuf zones différentes.

Mercredi 3 décembre, des étudiants anglophones ont présenté leurs expériences en tant que bénévoles au sein d’organismes francophones, dans le cadre du programme Community Service Learning de l’Université de l’Alberta à Edmonton.

Ces derniers mois, dans le cadre du programme Community Service Learning (CSL), une quinzaine d’étudiants en français intermédiaire du professeur Sathya Rao ont fait du bénévolat dans trois organismes francophones : le Regroupement artistique francophone de l’Alberta (RAFA), l’Alliance française d’Edmonton et l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA). L’objectif ? « Leur montrer que la francophonie en Alberta, c’est quelque chose de vivant ! », explique M. Rao.

Pour cela, des partenariats ont été mis en place entre l’Université et des organismes à but non lucratif afin de « connecter les idées, les théories et les concepts que [les étudiants] apprennent à l’école et les appliquer dans le monde réel », résume Sheryle Carlson, une des coordinatrices des partenariats CSL. Chaque année, plus de 1 200 étudiants de l’Université de l’Alberta et 200 partenaires participent à ce programme vieux de dix ans. Cependant, cela ne fait que quelques années que des organismes francophones ont été intégrés et ils sont encore peu nombreux.

Aller au haut