Imprimer cette page

Brian Dooley, sa vie en kaléidoscope

Le 30 juin dernier, l’UniThéâtre a annoncé le départ d’une grande figure des arts de la scène, de la communauté franco-albertaine. Après six ans de bons et loyaux services, le directeur artistique de l’UniThéâtre, Brian Dooley a décidé de passer prochainement le flambeau et de tirer sa révérence. Retour sur l’itinéraire d’un homme aussi passionné par la vie que par la comédie!

La passion, l’appétit de vivre sont certainement des qualités contagieuses chez le directeur artistique de l’UniThéâtre. Tour à tour comédien, metteur en scène, mentor et enseignant, M.Dooley est avant tout une personne de passion et de conviction. « Le plus important pour un comédien c’est de transmettre un engagement », explique-t-il. Quand on le rencontre pour la première fois, on remarque instantanément ce regard bleu, cet œil vif, pétillant, voire un tantinet perçant. Comme toutes les personnes de scène, il a la voix qui porte et bien souvent, il ponctue ses phrases d’un éclat de rire retentissant.

 

Une personne d’expérience

Brian Dooley aura connu plusieurs vies en une. Né en 1955, il est originaire de la ville de Sherbrooke. Au fil des années, son intérêt pour les arts de la scène devient de plus en plus évident. Loin d’être un enfant de la balle, Brian Dooley s’est écouté alors qu’il avait 17 ans. Une fois son Baccalauréat  dramatique en poche, il part à l’âge de 21 ans pour Montréal afin d’étudier à l’école nationale de théâtre.  À la fin de ses années de conservatoire, direction Toronto où durant trois ans il vivra de son art en tant que pigiste. Il enchaînera les contrats pour la télévision, notamment pour Radio Canada. Très vite, il décide de retourner à ses premiers amours : Montréal. « Une ville plus intéressante à l’époque », déclare-t-il. Montréal lui aura permis de travailler tant en français, qu’en anglais. « Je me suis toujours senti attiré par les deux », reconnaît le comédien.  Jusqu’en 1995, il continuera à travailler à contrat et enseignera en parallèle à l’école nationale.

Capture decran 2017-08-27 a 15.10.10

Aujourd’hui et depuis près de 20 ans, il vit en Alberta. Il aura collaboré en tant que créateur de créations, au théâtre La Citadelle, à Edmonton. En 2010, une opportunité de travail l’amènera  à être juge pour un festival de théâtre en Iran.

 

« Bien que cela soit dans une langue différente, grâce au jeu et à la mise en scène, j’ai réalisé que nous partagions les mêmes sentiments, les mêmes angoisses, les mêmes peurs », partage t-il. Les deux rôles marquants de sa carrière auront été interprétés à la télévision dans le film The Boys of St Vincent. À l’âge de 38 ans, Brian Dooley y interprète le rôle principal du détective Noseworthy. À cette époque, le cinéma cherche à explorer un passé trouble, à savoir les abus de certains religieux sur de jeunes pensionnaires d’institution. L’autre rôle phare de sa carrière sera  l’Homme de décembre, une pièce de Colleen Murphy, faisant référence au massacre de plusieurs jeunes femmes à l’Université de Montréal. « Comme comédien, on découvre des aspects de notre caractère. On se découvre à travers l’interprétation », souligne le comédien.

 

Sa contribution à l’UniThéâtre

C’est avec cette énergie si caractéristique et une expérience de vie grandeur nature que Brian Dooley aura apporté sa vision, son engagement et sa touche personnelle à l’UniThéâtre. Pendant six ans, il s’est efforcé de trouver et d’encourager des auteurs locaux, afin qu’ils puissent donner libre cours à leur sensibilité artistique, ici en Alberta. Aujourd’hui, il juge nécessaire de passer le flambeau afin de servir au mieux la communauté. « Ce n’est pas une retraite, c’est un nouveau chapitre et un besoin pour l’organisation »,  constate-t-il. Le directeur de l’UniThéâtre se met un point d’honneur à faire de cette transition un accompagnement. Et pour les admirateurs incontestés de Brian Dooley, il jouera très prochainement au Fringe festival. Alors, gardez les yeux ouverts, car le spectacle est loin d’être terminé ! En réalité, il ne fait que continuer …

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)