Course des régions pancanadienne, faire rayonner le cinéma franco-canadien

La 2ème édition de la Course des régions pancanadienne 2017 est sur le point de démarrer. Une vingtaine de jeunes cinéastes émergents québécois et franco-canadiens seront sélectionnés d’ici la fin du mois d’août afin de bénéficier de soutien et d’encadrement dans la réalisation d’un documentaire. En plus de mettre en lumière des nouveaux talents, ce projet vise aussi à unir la francophonie canadienne à travers le pays, tissant des liens d’est en ouest.

Les jeunes réalisateurs participants doivent être âgés de 18 à 35 ans pour s’inscrire à cette expérience stimulante. À la clé, la réalisation d’un court métrage de type documentaire de 3 à 7 minutes. Les sélectionnés seront soutenus grâce à un budget de production d’environ 2 000 dollars et un encadrement par des professionnels de l’Institut national de l’image et du son (INIS).

Affiche Inscriptions-francophonie-canada

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une course au rythme effréné

Le déroulement de la Course est très rapide. Une fois les sélections faites en août, une formation préparatoire sera offerte avant la fin du mois. Puis, des ateliers avec des professionnels du milieu, offrant leur parrainage, seront organisés. Les jeunes réalisateurs auront ensuite jusqu’en octobre pour soumettre leur documentaire. Au total, la Course s’étalera sur 6 semaines et les documentaires seront présentés en grande finale devant un jury, lors de la Soirée de Première au Théâtre Canada de Sherbrooke le 25 octobre.

Grâce à plusieurs partenariats, notamment avec Unis TV, télévision des francophones du Canada, l’équipe organisatrice de la Course assurera la promotion et la médiatisation des documentaires. « On s’engage à diffuser les documentaires dans plusieurs festivals, au Québec, au Canada et en Europe », assure le directeur adjoint et responsable des communications Philippe-Simon Bellavance.

En outre, la Course permet à la nouvelle génération de se faire connaître auprès du milieu cinématographique et d’un large public via les nouvelles plateformes de diffusion numérique, le web social, la télévision et les salles de cinéma.

Briser des murs et bâtir des ponts entre francophones

Si la Course aide à développer les talents du cinéma de demain, elle permet aussi de créer des liens entre des férus du 7e art issus des quatre coins du pays. « On veut unir la francophonie canadienne à travers ce projet, on veut des Franco-Albertains, des Franco-Manitobains, des Fransaskois...», évoque M. Bellavance.

Le responsable ajoute par ailleurs que le documentaire devra s’inspirer de la région d’origine de son réalisateur : « on veut connaître les couleurs locales, toucher aux réalités de plusieurs coins du pays ». Les courts métrages reflèteront ainsi toute la diversité de la francophonie canadienne, rapprochant des zones géographiquement éloignées. « Nous souhaitons tisser des liens, développer un réseau et des talents à l’extérieur du Québec », souligne M. Bellavance.

Les autres partenaires de la Course des régions pancanadienne incluent le Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes, Téléfilm Canada, la Fédération de la jeunesse canadienne-française, l’INIS, le Front des réalisateurs indépendants du Canada, le gouvernement du Québec et la ville de Sherbrooke.

Les inscriptions ont été lancées le 27 juin dernier et resteront ouvertes jusqu’au 13 août. Sans candidat albertain pour le moment, tous les jeunes talents de la province sont fortement invités à s’inscrire ! On retrouvera toutes les modalités d’inscription sur www.coursedesregions.com.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut