Imprimer cette page

L’épanouissement par l'humour

C’est dans le cadre des Rendez-vous de la Francophonie que l’ACFA, coordonnateur de l’évènement, a mis en place le concours : Fais-Moi Rire. Si un tel concours d’humour existe déjà en Ontario, c’est une première pour la jeunesse albertaine. Dédié aux  jeunes de 14 à 18 ans, ce concours représente un moyen unique de s’épanouir et le tout en français !

« C’est un projet pilote qui se tiendra dans deux régions, dont quatre écoles secondaires d’Edmonton et quatre écoles secondaires de Calgary »,  explique Anne-Lise Uwihoreye, gestionnaire des projets scolaires communautaires à l’ACFA. Ce premier concours permettra de prendre le pouls avant d’étendre le projet à l’échelle de toute la province.  Pour l’heure, c’est le comédien Jérémie Larouche qui s’occupera de la formation des jeunes, en leur enseignant l’écriture des textes et l’art de l’interprétation.  

La préparation du projet

C’est par l’entremise des agents scolaires communautaires de l’ACFA que des présentations et des projections de témoignages vidéos ont permis aux jeunes de se faire une idée de ce qui pouvait les attendre. « Ils ont surtout pu s’identifier à ceux qui y ont déjà participé en Ontario », souligne Anne-Lise Uwihoreye. « Ceux qui sont intéressés lèvent la main, s’inscrivent, on prend leurs coordonnées et ensuite on les contacte », rajoute-t-elle.  Si le processus de recrutement est encore en cours à Calgary, l’équipe de la région d’Edmonton est déjà complète. Le soutien et l’aide des parents, mais aussi de toute la famille, sont essentiels dans la concrétisation de ce projet, surtout à l’heure de la demi-finale et de la finale.

fmr-logo colour-4000x4000-300x300Formation par un professionnel de l’humour

C’est l’artiste québécois Jérémie Larouche qui s’occupera donc de l’enseignement et de l’animation des ateliers de préparation. M. Larouche a déjà fait ses preuves et est déjà bien connu du monde du spectacle. Il joue actuellement dans le festival de l’humour Juste pour Rire. Ces deux passions sont le jeu et l’enseignement. Il formera également les employés communautaires, qui accompagneront aussi les jeunes dans le processus d’écriture. « J’ai envie d’être surpris, je vais arriver avec beaucoup de préparation et en même temps je vais attendre de voir le déroulement, avant d’orienter la formation », dit-il. M. Larouche a déjà eu l’occasion de travailler par le passé avec des Franco-Manitobains et des Franco-Ontariens. Si l’Alberta représente un nouveau défi, certaines choses demeurent selon lui les mêmes, «  il y a quelque chose d’universel dans le rire, c’est être comme un chroniqueur de son temps, trouver un angle comique et le montrer aux gens ». Les seules barrières précise-t-il, ce sont les références culturelles. Car savoir faire rire, c’est aussi la capacité d’apprendre à s’identifier aux autres.

Les spectacles

M. Larouche reviendra avant la demi-final, le 3 février 2017, afin de travailler le spectacle avec les jeunes. Les coups de cœur seront présentés lors du Gala d’un Rire à l’autre qui se tiendra les 24 et 25 février à l’UniThéâtre. Enfin, la finale se déroulera le 8 avril 2017. Les heureux gagnants auront la chance de passer dans le gala Juste pour Rire. Une opportunité à ne pas manquer !

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)