Imprimer cette page

Encore plus d’activités scolaires pour les élèves

Après un an d’arrêt, Accent revient en force avec un site Web revampé et une foule de nouveautés afin de mieux desservir les communautés scolaires offrant des programmes de français langue première, d’immersion française ou de français langue seconde, ainsi que les pourvoyeurs de services.

Qu’est-ce qu’ACCENT exactement? « Il s’agit d’un répertoire bilingue d’activités et de ressources éducatives, culturelles ou récréatives qu’on retrouve en ligne pour des communautés scolaires », répond Amy Vachon-Chabot, coordonnatrice ACCENT. Elle spécifie que le répertoire a été inactif pendant un an, alors que l’ACFA, qui gère le programme, attendait un renouvellement du financement offert par Alberta Education. C’est maintenant chose faite!

Par ailleurs, pour le président de l’ACFA, Jean Johnson, le répertoire ACCENT permet d’élargir l’espace francophone pour les élèves albertains qui apprennent le français. « Au cours des dernières années, notre équipe a communiqué avec de nombreuses institutions qui comprennent maintenant l’importance de développer et d’offrir des programmes éducatifs en français. Nous continuerons à travailler dans cette voie grâce aux différentes nouveautés qui s’ajoutent à notre offre actuelle », a-t-il applaudi.

Des activités pour tous les goûts
Les activités offertes sur le site se comptent par plusieurs dizaines. « Cela peut être des activités extrascolaires, des ateliers ou des spectacles que les enseignants peuvent inviter dans les écoles. Il y a même une section sur la petite enfance. Donc c’est vraiment pour les enseignants, les parents et même les élèves », énumère Amy Vachon-Chabot.  

Selon elle, les gens qui s’inscrivent sont des pourvoyeurs de services, comme La Girandole et Francophonie jeunesse de l’Alberta (FJA), pour ne nommer que ceux-là. « Nous avons aussi des pourvoyeurs anglophones, qui offrent des services en français, et aussi des lieux à visiter, comme le Telus World of Science, qui propose une programmation en français », ajoute la coordonnatrice. Donc, pour les organismes, ACCENT se révèle être un outil de plus pour se faire connaître, et ce, gratuitement.  

ACCENT est également ouvert aux écoles d’immersion et aux écoles qui offrent des programmes de français langue seconde. « De cette façon, nous avons une plus grande portée de services en français que l’on offre à la grandeur de l’Alberta. Il y a près de 220 écoles d’immersion dans la province, c’est un outil de plus », exprime Amy Vachon-Chabot.

Nouveau site Web
Parmi les nouveautés, un tout nouveau site Web a été lancé le 13 septembre. Il comporte une plateforme améliorée et adaptée aux appareils mobiles afin de rechercher ou de promouvoir plus efficacement des services offerts en français aux communautés scolaires de l’Alberta. « L’ancien site Web avait presque 10 ans. Il était désuet et pas très interactif. On voulait attirer l’œil des parents et des enseignants avec des images, pour que cela reflète ce que les communautés scolaires recherchent », fait savoir Amy Chabot-Vachon.

Autre nouveauté, le Regroupement artistique francophone de l’Alberta (RAFA) s’ajoute au nombre des partenaires. « Cette association avec ACCENT représente pour le RAFA et les artistes d’expression française une opportunité gagnante dans l’offre des ressources et services dans le secteur des arts et de la culture francophone en milieu scolaire. Il s’agit d’une belle occasion de collaboration pour atteindre des buts communs », a souligné Sylvie Thériault, directrice générale du RAFA.

Dorénavant, un artiste qui s’inscrit sur le site du RAFA et qui indique qu’il offre une programmation scolaire sera automatiquement affiché sur site Accent. « On travaille là-dessus pour ne pas dédoubler l’offre de service. De plus, le RAFA offre la formation Artiste en milieu scolaire », complète la coordonnatrice.accent-logo

À noter que le 13 octobre prochain, ACCENT offrira une formation à tous les pourvoyeurs de services souhaitant adapter ou développer leurs activités en fonction du programme scolaire, mais aussi en fonction des niveaux de langue. Comme l’explique Amy Vachon-Chabot, quelqu’un en français langue seconde ne comprendra pas le français de la même manière qu’un autre en immersion ou en français langue première. « Donc c’est important de s’adapter », complète-t-elle.

 AccentAlberta.ca

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)