Patrimoine canadien fournira aux milieux éducatifs les moyens de mater un des grands obstacles à l’essor des écoles françaises et d’immersion. Quelque 62,6 des 500 millions $ du Plan d’action pour les langues officielles dévoilé le 28 mars seront consacrés dès 2019 à soutenir des stratégies de recrutement d’enseignants. Le ministère a commandé une recherche nationale et réunit les intervenants pour trouver des solutions.

Neuf des 21 membres de lACUFC

Grâce à des applications gratuites et des ordinateurs très abordables, Google aurait remporté la lutte pour le marché scolaire. Sa stratégie d’engager le personnel enseignant dans le développement de produits lui a ouvert les portes du système en contournant les décideurs. Aux États-Unis, la googlisation rejoindrait la moitié des élèves de la 6e à la 12e année. Au Canada, Google s’intéresse jusqu’aux conseils scolaires francophones.

Depuis plusieurs mois, l’Association de la presse francophone (APF) tire la sonnette d’alarme sur la situation financière critique de ses journaux membres.

Journaux francophones

Le Plan d’action pour les langues officielles 2018-2023 : Investir dans notre avenir a été dévoilé ce mercredi 28 mars à l’école Mauril-Bélanger d’Ottawa. Le plan repose sur trois piliers : renforcer les communautés, améliorer l’accès aux services et promouvoir un Canada bilingue. Avec 2,7 milliards de dollars investis sur cinq ans, il constitue ainsi le plus gros effort fédéral depuis 2003, soutient la ministre responsable, Mélanie Joly. Le tout avec un accent porté sur l’immigration francophone, l’accroissement du bilinguisme, et la mise en avant d’un « par et pour » les communautés.

Francopresse 0328 Annonce plan Melanie Joly devoile le plan daction aux cotes du premier ministre

Jusqu’à très récemment, on m’a encore demandé en quoi consistait le rôle d’un journal communautaire. Une question essentielle qui revêt tout son sens à l’annonce de la charte de la presse écrite de langue française en situation minoritaire par l’APF. Certains y voient un moment historique en matière de presse francophone et se réjouissent de cette nouvelle, tandis que d’autres ne préfèrent pas se prononcer. Le Franco, au même titre que les journaux communautaires, est une chance unique de parler d’une communauté dans ses joies et dans ses peines, dans ses défis et dans ses réussites, dans ses forces et ses faiblesses. C’est là tout le rôle, et le défi, du Franco.

Le 31 octobre, l’Association de la presse francophone (APF) a dévoilé sa charte de la presse écrite de langue française en situation minoritaire. Ce document vise à rappeler les principes fondamentaux de la pratique du journalisme. Le Franco, directement concerné, a interrogé plusieurs membres impliqués dans la communauté afin de recueillir leurs réactions.

APF 2

La quintessence de la presse francophone canadienne était à Edmonton, le 28 mai dernier, à l’occasion du gala des Prix d’excellence de l’Association de la presse francophone (APF). Chaque année, ces prix sont remis afin de souligner les exploits que réalisent les journaux francophones en situation minoritaire au Canada. Le Franco, seul journal francophone de l’Alberta et hôte de la soirée, a accueilli les membres de l’APF dans l’endroit tout désigné à cet effet: La Cité francophone. C’est dans ce lieu de rassemblement culturel et communautaire qu’ont été annoncés les 13 lauréats du gala des Prix d’excellence. Voilà une belle consécration pour ces artisans de la presse, qui sont toujours présents, toujours debout. Retour sur l’événement.

 

Cette année, le congrès annuel de l’Association de la presse francophone (APF) s’est tenu à Regina et a abordé le sujet épineux : quel avenir pour les journaux si le format papier était amené à disparaître ? Peur injustifiée ou anticipation d’un phénomène inexorable, de nombreux ateliers ont abordé le sujet du tournant numérique. Un phénomène qui est déjà en route…

« Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître » : la chanson de Charles Aznavour fait écho à une époque, la nôtre, où les médias papier pourraient un jour être amenés à disparaître. Le journal version papier deviendra-t-il un vestige de notre passé que l’on ira voir dans un musée ? En attendant, certains journaux périclitent. Un phénomène qui touche de près les journaux francophones minoritaires au Canada actuellement.

Aller au haut