Paul Cournoyer à Moncton pour les Rencontres qui chantent

 

Les Rencontres qui chantent 29.10.15- credit photo John Eric Kaiser 2L’auteur-compositeur-interprète et contrebassiste de l’Alberta, Paul Cournoyer, sera en spectacle à Moncton, le 4 novembre, pour le grand rassemblement musical francophone Rencontres qui chantent. Le Franco-Albertain fait partie des 11 artistes choisis pour faire vibrer la foule, qui devrait s’élever à 300 personnes.

 

« C’est un grand honneur d’avoir été choisi. Je me sens choyé de travailler avec une si belle équipe, c’est-à-dire des formateurs et des artistes de très haut calibre, c’est super », se réjouit Paul Cournoyer. Pour être sélectionné, il devait notamment fournir un curriculum vitae mettant en valeur son parcours artistique et une démo.

 

L’un des critères pour être choisi était d’avoir enregistré au moins un disque. Paul Cournoyer a sorti son premier court album, en français, le 25 août 2014. Son groupe de musique, Post script, a également lancé If not for you cet automne, un album qui contient 11 chansons, dont trois en français.

 

 Le 4 novembre, il interprétera la chanson qu’il a écrite lors d’un atelier en Gaspésie d’environ une semaine auquel il a participé dans le cadre des Rencontres qui chantent. « C’était tout un défi d’écrire une chanson en une semaine. Nous avons fait plusieurs exercices pour tailler nos crayons et nos cerveaux », explique le Franco-Albertain.

 

Les Rencontres qui chantent, et toute la préparation qui les précède, ont pour but de permettre à des jeunes artistes comme lui d’enrichir leur parcours créatif et d’améliorer leur réseau de contacts au sein de la francophonie canadienne. L’évènement a donné un tremplin à la carrière de plusieurs artistes, dont Lisa Leblanc et Salomé Leclerc.   

 

Cette année, le spectacle est présenté par Coup de coeur francophone en Acadie, en collaboration avec l’Université de Moncton, dans le cadre de la FrancoFête en Acadie.

 

De l’ambition et des idées plein la tête

Paul Cournoyer commence à être bien connu dans la province de la Rose sauvage, et dans les autres provinces de l’Ouest, mais sa carrière est encore au stade du cocon pour ce qui est de l’Est du pays. « Je rencontre tranquillement des gens de l’industrie dans divers évènements auxquels je participe. Des occasions comme les Rencontres qui chantent sont précieuses parce que ça me sert de vitrine et ça contribue à l’épanouissement de ma carrière », soutient l’artiste.

 

Son rêve est de se faire connaître dans tout le Canada, mais aussi à l’international, en commençant par l’Europe. Lorsqu’on lui demande s’il préfère concentrer ses efforts sur sa carrière en anglais, il répond ceci: « Pour l’instant, mes deux carrières [en anglais et en français] sont aussi importantes l’une que l’autre. En ce moment, j’ai beaucoup d’opportunités en français. Mon spectacle est donc plutôt francophone. J’aimerais aussi construire un spectacle musical en anglais », avance Paul Cournoyer.

 

Après les Rencontres qui chantent, il sera en spectacle le 29 novembre à Gravelbourg, en Saskatchewan, dans le cadre du Coup de francophone.

 

 

Photo: Le contrebassiste franco-albertain, Paul Cournoyer, en préparation pour le spectacle du 4 novembre.

Crédit: John Eric Kaiser

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut