« Arrêtons d’en parler et allons danser »

Les communautés expriment leur culture de plusieurs façons : à travers la nourriture, la langue, les arts… 

 

La musique, qui fait partie de ces expressions identitaires, se bat toujours entre le passage du temps et les changements culturels, pour continuer à refléter la réalité et les traditions des peuples.

La musique acadienne n’échappe pas aux contraintes entre la modernité et la tradition, la langue étant aussi au sein de la discussion, Natasha Saint-Pier et Tommy Michot, nous ont donné leur avis sur ce sujet, le 12 août

S’il n’en tient qu’à Zachary Richard, et même si elle est encore menacée, l’avenir de la culture acadienne en Louisiane est entre de bonnes mains.
 
Délaissant pour l’occasion la musique et les spectacles, l’artiste acadien de renom était de passage le 12 août au pavillon d’Edmundston de l’Université de Moncton pour y prononcer une conférence portant sur l’identité acadienne en Louisiane.
 
 

                         Peu de gens le savent, mais les légendaires Gabriel et Évangéline ont vécu heureux jusqu’à la fin de leurs jours au Madawaska...

 

C’est là l’hypothèse des élèves de la Cité des Jeunes d’Edmundston qui ont fait leur propre adaptation «madawaskayenne» de la comédie musicale Évangéline et Gabriel. Elle a été présentée à deux reprises, lundi, en marge du CMA.

 

Comme le veut la légende, Évangéline (Cyr) et Gabriel (Thériault) ont été séparés lors de la Déportation des Acadiens. Dans cette version madawaskayenne, la belle retrouvera son homme plus tard en Louisiane. Ils sont personnifiés par Isabelle Pelletier et Jonathan Voisine.

 

Page 5 sur 5
Aller au haut