Depuis plusieurs mois, l’Association de la presse francophone (APF) tire la sonnette d’alarme sur la situation financière critique de ses journaux membres.

Journaux francophones

Le Plan d’action sur les langues officielles, lancé le 28 mars dernier, a annoncé de nombreuses mesures notamment dans le domaine de l’immigration francophone. Des initiatives ont été mentionnées à hauteur de 40,75 millions de dollars, échelonnés sur cinq ans. En Alberta, à quoi peut-on s’attendre en matière de coordination sur l’immigration entre le gouvernement provincial et le gouvernement d’Ottawa ? Les résultats se feront-ils attendre ?

Le Plan d’action pour les langues officielles a été finalement dévoilé le 28 mars à Ottawa. Avec 2,7 milliards de dollars prévus pour 2018-2023, il constitue le plus gros investissement de l’histoire pour les langues officielles. La grande majorité des organismes communautaires francophones ont applaudi le Plan, et ont loué son approche du « par et pour ». Mais certains observateurs restent prudents, dans l’attente de détails sur sa mise en œuvre.

Francopresse 0401 Reactions Linda Cardinal

Le Plan d’action pour les langues officielles 2018-2023 : Investir dans notre avenir a été dévoilé ce mercredi 28 mars à l’école Mauril-Bélanger d’Ottawa. Le plan repose sur trois piliers : renforcer les communautés, améliorer l’accès aux services et promouvoir un Canada bilingue. Avec 2,7 milliards de dollars investis sur cinq ans, il constitue ainsi le plus gros effort fédéral depuis 2003, soutient la ministre responsable, Mélanie Joly. Le tout avec un accent porté sur l’immigration francophone, l’accroissement du bilinguisme, et la mise en avant d’un « par et pour » les communautés.

Francopresse 0328 Annonce plan Melanie Joly devoile le plan daction aux cotes du premier ministre

L’année 2018 aura été une bonne année.  Elle aura marqué l’annonce par le ministre de la Culture et du Tourisme, l’Honorable Ricardo Miranda, du mois de mars, comme mois officiel de la francophonie en Alberta. Marc Arnal, président de l’ACFA, revient sur ce mois si particulier.

RVF

Le 5 mars dernier, lors d’une rencontre à Paris entre Philippe Couillard et Emmanuel Macron, le président français déclarait que c’est en parlant anglais qu’on défendrait la francophonie. Si cette démarche peut laisser perplexe, elle révèle toutefois une différence d’approches entre la France et le Canada, deux « fers de lance » de la francophonie.

Francopresse Bado 86 Macron anglais

Marjorie Lezin-Laurent, ancienne employée du Café Bicyclette à la Cité francophone d’Edmonton, témoigne de son parcours semé d’embûches pour devenir résidente permanente au Canada. Un périple emblématique de milliers d’autres chaque année.

Canada

« Offrir des services en français, c’est souvent vu comme étant une obligation pour respecter la Loi sur les services en français ». Voici le paradigme que tente de changer le Commissariat aux services en français de l’Ontario.

Droit 0307 Boileau Francois Boileau

Le budget déposé aux Communes le 27 février prévoit deux nouvelles initiatives pour aider la presse en difficulté. Une aide nationale de 50 millions sur cinq ans vise le journalisme local. L’autre vise les médias en milieu minoritaire dans le cadre du Plan d’action pour les langues officielles 2018-2023, lequel comprendra 400 millions de nouveaux fonds.

Bado 84 cinquante millions

Le Comité sénatorial permanent des langues officielles (CSPLO) était à Winnipeg pour entendre des acteurs de la communauté francophone manitobaine au sujet de la Loi sur les langues officielles. Retour sur certaines interventions du 15 février.

Langues officielles

Page 2 sur 5
Aller au haut