Déposé le 1er juin, un rapport du Comité sénatorial permanent des langues officielles, faisant suite à une étude sur l’accès à l’éducation en langue française en Colombie-Britannique, recommande de modifier le recensement afin que ce dernier fournisse une représentation plus précise des francophones. Applaudie par l’ACFA provinciale, cette directive fait plus largement écho aux demandes récentes d’actualisation de la législation portant sur les langues officielles.

C’est officiel ! Mme Madeleine Meilleur a été confirmée le 15 mai afin de remplir les fonctions de Commissaire aux langues officielles du Canada. Une nouvelle qui ne fait pas l’unanimité en matière de Francophonie canadienne.

Suite à la rencontre entre Jean Johnson, président de l’ACFA, avec la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, ainsi qu’avec plusieurs sénateurs, un comité sénatorial a entrepris une vaste étude qui évaluera le besoin potentiel de modernisation de la Loi sur les langues officielles.

Hello-Bonjour

Dube Consultations CT et PCH Martin Normand 1La fin de 2016 aurait pu signaler un terme aux consultations d’Ottawa sur les langues officielles, avec les 22 tables rondes et le défilé de 350 militants des six derniers mois sur le prochain plan de Patrimoine canadien (PCH). Mais il n’en est rien. Un autre examen d’envergure, concernant le Règlement sur les langues officielles, débute en 2017.

Le 2 septembre dernier, le commissaire aux langues officielles du Canada, Graham Fraser, a dévoilé à Calgary les résultats d’un sondage pancanadien sur le bilinguisme et la Loi sur les langues officielles. Le coup de sonde montre clairement, et pour la première fois, que la très grande majorité des Canadiens est en faveur du bilinguisme pour l’ensemble du Canada.

Une consultation pancanadienne sur les langues officielles s’est tenue le lundi 13 septembre au Campus Saint-Jean. Directeurs et représentants des organismes francophones, ainsi que les ACFA régionales, ont été conviés pour l’occasion. Le but de cette consultation : expliquer aux représentants de Patrimoine canadien la réalité sociale, économique et politique des francophones en Alberta.

Drapeaux francos.jpgL’ombudsman d’ICI Radio-Canada, Pierre Tourangeau, soutient que les questions posées lors du débat des chefs en français, diffusé à l’antenne d’ICI Radio-Canada, concernaient l’ensemble des Canadiens. C’est ce qu’il conclut dans un récent rapport publié sur son site Internet. Une réponse qui a suscité de nombreuses réactions déjà au sein de la communauté francophone.

« J'ai trouvé sa réponse arrogante et condescendante. [Pierre Tourangeau] donne l'impression que les francophones hors Québec ne sont qu'une nuisance pour son institution. Ses arguments sont fallacieux et sans fondement. Je n'ai pas apprécié du tout », a indiqué le doctorant en science politique spécialisé en minorités linguistiques à l’Université de Montréal, Martin Normand.

Dans sa révision de la plainte de Line Branchaud, Pierre Tourangeau avoue que la question sur les droits linguistiques des francophones hors Québec n’a pas été abordée durant le débat. Il ajoute toutefois qu’elle n’a pas été soulevée non plus dans les médias en milieu minoritaire durant la campagne électorale.

MJolyLe hasard fait parfois bien les choses. Le premier ministre canadien nouvellement élu, Justin Trudeau, a dévoilé la composition de son cabinet à une date qu'affectionnait particulièrement l'ex-premier ministre libéral Jean Chrétien, le « s'quatre novembre ».

 

Justin Trudeau en a profité pour réduire la taille du cabinet fédéral. Le nouveau cabinet compte dorénavant une trentaine de membres, soit une dizaine de moins que celui du chef conservateur Stephen Harper au moment du déclenchement des élections. Par ailleurs, le nouveau premier ministre a opté pour la parité hommes-femmes au sein de son conseil des ministres.

 

En ce qui concerne le membre du cabinet Trudeau qui sera responsable du dossier des langues officielles, une certaine incertitude a plané dans les heures qui ont suivi l'assermentation des ministres, mais c'est finalement à Mélanie Joly qu'incombera cette responsabilité.

 

 

 

Air Canada n'a pas à dédommager financièrement les passagers qui voient leurs droits linguistiques bafoués à bord d'un vol international, a tranché mardi la Cour suprême du Canada.

 

Le plus haut tribunal du pays en est venu à cette conclusion dans un arrêt qui vient mettre fin à une saga judiciaire menée de front par un couple francophone d'Ottawa, Michel et Lynda Thibodeau.

Page 2 sur 2
Aller au haut