Le 2 novembre, le président de la Francophonie albertaine plurielle (FRAP) Alphonse Ahola a tenu une conférence de presse à la Cité francophone à Edmonton, pour informer la communauté concernant le dossier du Centre d’accueil et d’établissement (CAÉ). Si les organismes francophones suggèrent un Comité de gestion transitoire, le gouvernement, lui, préfère qu’une autre association récupère les subventions pour se charger du dossier immigration.

FRAP logo

L’annonce officielle est tombée comme un couperet mardi 23 octobre : Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) a décidé l’arrêt net du financement du Centre d’accueil et d’établissement (CAÉ). Aujourd’hui, la stupéfaction laisse place au questionnement. Quel futur attend le CAÉ ?

AGA 2018 197 1

Le 22 septembre, un atelier intitulé Les maux de l’immigration a été donné à la Cité francophone à Edmonton par le Centre d’accueil et d’établissement du Nord de l’Alberta (CAÉ). Les défis les plus cruciaux des familles nouvellement installées ont été identifiés et passés au crible. Le but : outiller les nouveaux arrivants dans leur intégration économique, culturelle et sociale.

Les maux de limmigration

Les travaux de réorganisation ont officiellement démarré pour le Réseau en immigration francophone de l’Alberta (RIFA). Jeudi 28 juin à la Cité francophone, lors d’une conférence, le président du comité transitoire, Alphonse Ahola, en a présenté les grandes lignes devant une trentaine de personnes.

Logo RIFA

Marjorie Lezin-Laurent, ancienne employée du Café Bicyclette à la Cité francophone d’Edmonton, témoigne de son parcours semé d’embûches pour devenir résidente permanente au Canada. Un périple emblématique de milliers d’autres chaque année.

Canada

Mercredi 7 mars au pavillon Lacerte du Campus Saint-Jean à Edmonton, une réunion a clarifié le nouveau statut du RIFA (Réseau en immigration francophone de l'Alberta) et sa relation avec l’ACFA. Désormais, le Réseau en immigration francophone de l’Alberta ne dépendra plus de l’ACFA et gèrera le dossier immigration de façon autonome, en misant sur le local et l’inclusion des communautés francophones. Du côté de l’ACFA, la restructuration est accueillie positivement.

Immigration

Lundi 4 décembre, le président de la Francophonie Albertaine Plurielle (FRAP), Alphonse Ahola, a reçu du Parlement et de Rachel Notley une reconnaissance afin de témoigner de sa participation dans l’avancement des droits de l’homme en Alberta et de la dignité humaine. Pas moins d’une vingtaine de personnes ont aussi été honorées par l’entremise du Canadian for a Civil Society ce jour-là.

Alphonse

Un nouveau lieu de services et d’accueil pour les nouveaux arrivants a ouvert ses portes, le 4 juillet, à la Cité des Rocheuses. Quel en sera l’intérêt pour la communauté francophone ?

Le conseil d’administration du centre d’accueil et d’établissement (CAÉ) du nord de l’Alberta a établi son bilan annuel 2016-2017, le 1er juin, au Grand salon du pavillon Lacerte du Campus Saint -Jean. L’obtention éventuelle d’un numéro de charité a retenu l’attention de ses membres durant l’AGA. En vue de ce remaniement administratif, à quelle fin ces fonds pourraient-ils être utilisés?

L’Alliance Jeunesse Famille de l’Alberta Society (l’AJFAS) a fait une présentation, le 17 mai au Campus Saint-Jean de son nouveau programme : À Votre Santé ! Ce programme permettra de dresser dans un premier temps un portrait des défis auxquels sont confrontées habituellement les femmes immigrantes francophones, en Alberta. Luketa M’Pindou, directeur général de l’AJFAS nous en dit un peu plus.

Page 1 sur 4
Aller au haut