Jeudi 8 janvier, la pièce Trompe-l’heure et tromperies a été lue devant une quarantaine de personnes au Manoir Saint-Thomas d’Edmonton. Une manière d’apporter le théâtre et le rire aux aînés pendant la période hivernale.

Écrite par le Franco-Ontarien Michel Ouelette, la pièce de théâtre Trompe-l’heure et tromperiesa commencé une  tournée en Alberta à la rencontre de personnes âgées parfois isolées par l’hiver, avec le soutien de la Fédération des aînés franco-albertains (FAFA) et de l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA). Première étape : le Manoir Saint-Thomas à Edmonton, jeudi 8 janvier.

Pour gagner du temps et éviter de se compliquer la vie avec une mise en scène complexe, la pièce est simplement lue par les différents comédiens : André Roy, Carmen Maisonneuve, Denise Lévesque, Doris Goulet, Katherine Restoueix, Juliette Richard et Gilles Denis. « Ça prend moins de temps à préparer, mais c’est autant le fun ! », estime ce dernier, qui se charge de lire les didascalies.

Les comédiennes accompagnant André Roy et Gilles Denis font partie de l’Ensemble des Sages. Chaque année, ce groupe de théâtre amateur  aux membres variables joue une pièce dans le cadre de l’opération Plaisir d’apprendre au Campus Saint-Jean. À sa tête, France Levasseur-Ouimet, qui a « recruté » certaines de ses actrices pour la  tournée spéciale de Trompe-l’heure et tromperies.

L’animateur radio Normand Fontaine est décédé mardi 25 novembre à l’âge de 77 ans. Son ancien camarade André Roy se souvient.

« C’était un gars très talentueux », affirme d’emblée André Roy au sujet de son ami Normand Fontaine, décédé le 25 novembre des complications d’une intervention chirurgicale.

Originaire de Rivière-la-Paix, Normand Fontaine a rejoint radio CHFA (pour « Courage, honneur, fierté, amour ») en 1958, une entité privée mais affiliée à Radio-Canada. André Roy, lui, n’arrivera qu’en 1965. Il découvre un homme consciencieux (« toutes ses interventions étaient bien préparées ») et généreux. « J’étais pauvre, je finissais au Collège Saint-Jean et on n’était pas payé énormément à CHFA, raconte M. Roy. Je cherchais un endroit [où loger] et lui demeurait pas loin avec Adèle et ses enfants… Ils m’ont hébergé ! »

Au cours de sa longue carrière sur les ondes, Normand Fontaine a notamment animé une émission pour les petits où on le surnommait ‘‘l’oncle Normand’’. « Il était tellement bon pour parler avec les enfants et jouer de la musique, assure son ancien camarade. Faut pas être condescendant, faut leur parler à leur niveau, c’est tout un truc… et lui il l’avait. Je l’admirais pour ça. Je trouvais ça merveilleux. »

Aller au haut