77 000 $ pour les aînés francophones

Lancés cette année, le Fonds de la FAFA et le Fonds de la famille Florian et Yvonne Rijavec pour les aînés francophones ont déjà recueilli 77 000 $ de dons.

Jeudi 11 décembre, une vingtaine de personnes se sont réunies dans les bureaux de la Fédération des aînés franco-albertains (FAFA), autour d’un copieux buffet. Parmi eux, un certain nombre de philanthropes qui ont contribué à deux fonds de dotation à destination des aînés francophones de la province : le Fonds de la FAFA et le Fonds de la famille Florian et Yvonne Rijavec pour les aînés francophones. Plus de 77 000 $ ont ainsi été recueillis en 2014.

Linda Groth, la présidente de la FAFA, a tenu à remercier tous ceux qui partagent « [leur] temps, [leur] énergie et [leur] argent » pour soutenir les 28 000 aînés francophones de l’Alberta sur le long terme en développant des fonds de dotation.


Le directeur de la FAFA Yannick Freychet a quant à lui expliqué que les intérêts générés par le fonds des Rijavec seront utilisés dès 2015 pour « assumer les honoraires accordés aux 10 professeurs et 5 conférenciers du Plaisir d’apprendre, tandis que le Fonds de la FAFA permettra de continuer d’améliorer la qualité de nos activités et de faciliter leur accès au plus grand nombre. » Le programme Plaisir d’apprendre propose une semaine de cours au Campus Saint-Jean pour une centaine de personnes de plus de 50  ans, chaque mois de mai.

Joël F. Lavoie en a profité pour rappeler le fonctionnement de la Fondation franco-albertaine qui chapeautent ces fonds de dotation. Le directeur de la FFA a précisé que l’existence de deux fonds pour une même cause n’était « pas un problème », l’essentiel étant que l’argent soit utilisé selon le souhait des créateurs de chaque fonds. « La FFA est un outil utile qui engage les générations futures  ! », a souligné plus tard  son président Ghislain Bergeron.

Marie-Hélène Leclair, petite-fille de Florian et Yvonne Rijavec (elle-même présente) a rendu hommage à son « papy » qui « a toujours cherché à améliorer le monde autour de lui ». Elle considère la création de ce fond familial pour les aînés comme « un beau projet de famille qui [les] unit ».

Deux ententes légales ont été signées : une qui assure que les bénéfices du Fonds de la FAFA seront utilisés selon la volonté des donateurs et une qui confie annuellement les bénéfices du Fonds de la famille Florian et Yvonne Rijavec pour les aînés francophones à la FAFA en s’assurant, là encore, de respecter la volonté des donateurs.

 

De gauche à droite : Mireille Rijavec, Marie-Hélène Leclair, Yvonne Rijavec, Linda Groth (présidente de la FAFA) et Ghislain Bergeron (président de la FFA).

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut