AGA de La Girandole : une belle surprise

L’augmentation du coût du loyer depuis le déménagement à La Cité francophone, un succès mitigé de certaines collectes de fonds ainsi que la diminution du nombre d’inscriptions ne laissaient pas entrevoir à la présidente de l’Association la Girandole, Nicole Royer, que son association enregistrerait cette année un surplus qui dépasse les 20 000 $.

« Je ne m’y attendais vraiment pas », a-t-elle déclaré, le 5 juin dernier, après l’assemblée générale annuelle de l’organisme.

 

Une AGA qui a rassemblé une dizaine de personnes dans les nouveaux studios de La Girandole.

 

Alors que le vérificateur comptable Pierre Bergeron faisait la lecture des états financiers de l’école de danse, elle a appris que sa situation financière s’était améliorée au-delà de ses attentes. Il faut préciser qu’après plus de 20 ans au Centre 82, La Girandole a officiellement emménagé à La Cité francophone en septembre 2010 et doit depuis s’acquitter d’un loyer six fois plus élevé.


Cela faisait plusieurs années que La Girandole n’avait pas fait de collectes de fonds, et lors de cette 31e saison de danse, elle en a bâti trois afin d’absorber l’augmentation de loyer sans modifier le coût de l’inscription aux cours. Si la première activité, la vente de cartes-cadeaux Safeway, a remporté un vif succès, cela n’a malheureusement pas été le cas des deux autres initiatives. La vente de bijoux et de cartes-cadeaux Sobeys n’ont pas su rejoindre un large public, et les bénéfices totaux réalisés lors de ces collectes de fonds semblent donc représenter peu, aux yeux de la présidente et des membres, relativement à l’effort que l’équipe a fourni.

De plus, il y a cette année environ 75 élèves inscrits aux cours de La Girandole, contre une centaine l’an dernier, une diminution que Nicole Royer ne s’explique pas pour l’instant. Elle croit qu’il serait possible que cela soit dû au déménagement, même si au contraire, les nouveaux studios permettent d’accueillir plus de danseurs.

Il n’en reste pas moins que l’Association a enregistré cette année 22 658 $ de surplus, une amélioration nette de près de 100 000 $ par rapport à l’année passée, et semble donc garder le cap. Rappelons qu’en 2010, la Girandole avait terminé l’année avec un manque à gagner de près de 80 000 $, un déficit principalement causé par un investissement de 95 000 $ dans les améliorations locatives.

Nouveaux visages
La Girandole embauche habituellement quatre employés. Cependant, comme l’explique la présidente, en voyant arriver l’augmentation substantielle de loyer, l’Association a décidé de ne pas combler les postes à mesure qu’ils étaient laissés vacants par le départ de certains employés, ne conservant que celui de la direction générale, récemment octroyé à Corinne Brethes lors du départ de Marie-Claude Labelle.

Le poste de coordonatrice de la programmation a été rétabli pour la prochaine saison, « puisqu’il est insensé de croire qu’une seule personne peut faire tout le travail », juge Nicole Royer. Émilie Mc Donald Légère, originaire du Québec, occupera donc le poste pour la 32e saison de danse.

Des élections ont aussi été tenues. Nicole Royer a été réélue à la présidence de même que Michelle Hébert l’a été au poste de secrétaire. La candidature de Colette Rodrigue, qui siégeait au conseil d’administration à titre de directrice, a été proposée au poste de trésorière et la principale intéressée a accepté le défi et s’attend à beaucoup de travail. La directrice artistique de Zéphyr, Aline Dupuis-Gervais, s’est aussi jointe à l’équipe du CA comme conseillère.

L’assemblée et l’élection ont par ailleurs presque dû être remises à plus tard, le quorum de 10 personnes ayant été atteint à la dernière minute. « On essaie toujours de joindre les gens avant l’assemblée générale pour les inciter à se joindre à nous, mais malgré cela, des fois, c’est plus difficile. Notre saison a fini un peu plus tard que d’habitude aussi, les gens sont très occupés à ce temps-ci de l’année », indique Mme Royer.

BDV : le CA de La Girandole avec, de gauche à droite, Colette Rodrigue, Aline Dupuis-Gervais, Nicole Royer, Michelle Hébert et Marilyn Côté-Dupuis.
Photo : Mireille Maheu

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut