Caravane communautaire : dans une ACFA près de chez vous

Une délégation d’organismes provinciaux s’apprête à faire le tour des régions de la province afin de faire valoir leurs services, ainsi que prendre le pouls des besoins spécifiques des associations régionales.

« C’est véritablement un projet rassembleur », s’exclame la présidente de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA), Dolorèse Nolette, précisant que la volonté des organismes de joindre leurs efforts émane d’une rencontre du réseau des directions générales.


Une vingtaine d’organismes provinciaux font partie de la caravane, entre autres la Coalition des femmes de l’Alberta, la Fédération du sport francophone de l’Alberta, l’Association la Girandole, ainsi que Francophonie jeunesse de l’Alberta.

Quatre régions sont ciblées pour l’instant et seront visités d’ici le début février : Rivière-la-Paix (18 janvier), Bonnyville/Cold Lake (25 janvier), Saint-Paul (26 janvier) et Red Deer (1er février).

Le Secrétariat provincial de l’ACFA est en attente de confirmation de financement par Patrimoine canadien pour envoyer la caravane visiter les autres régions, notamment Lethbridge, Jasper et Canmore.

Basée sur le dialogue et l’échange, la Caravane communautaire permettra à la communauté francophone de la province entière de mieux se connaitre et d’arrimer les efforts fournis par les organismes et les régionales pour desservir la population.

Consciente qu’il est difficile de voyager 20 représentants d’organismes à la fois, Mme Nolette espère qu’au moins sept d’entre eux se déplaceront aux journées de discussions. « Cela a plus d’impacts lorsqu’un groupe d’organisme arrive dans une région. Lorsqu’ils s’y rendent individuellement, cela n’a pas le même effet », d’affirmer la présidente.

Projet attendu
L’ACFA régionale de Rivière-la-Paix recevra la première délégation, le 18 janvier prochain. La directrice de la régionale, Soleille Briand, se réjouit de ce projet qui palliera le manque d’information relative aux services en français disponibles en province pour les francophones de la région du Nord-Ouest.

« Nous sommes situés à quatre heures de route de la majorité des services, mais les gens ne savent pas qu’ils peuvent y avoir accès à travers l’ACFA. Et même que les organismes peuvent se déplacer en région », laisse-t-elle entendre.

Même si l’objectif de la Caravane communautaire est de sensibiliser les organismes avant tout, Soleille Briand a l’intention de faire la promotion de la venue de la caravane sur la radio communautaire francophone de la région, par l’entremise du Smoky River Express, le journal local, ainsi qu’avec des dépliants distribués dans les écoles.

« Nous avons invité la communauté, mais nous prévoyions une plus grande participation si nous invitons aussi le milieu scolaire », de dire Mme Briand.

Ayant déjà identifié le manque d’information de la communauté par rapport au droit de la famille, Soleille Briand a entrepris d’offrir un atelier à ce sujet, qui sera présenté en collaboration avec l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta.

« Nous avons beaucoup de familles séparées dans la région et ce sont des services auxquels nous n’aurions pas accès autrement. Sinon, il faudrait se rendre à Grande Prairie », explique la directrice de la régionale.

Bien qu’il s’agisse d’un projet ponctuel, Soleille Briand croit qu’il en vaudrait la peine de le reconduire à quelques années d’intervalles. « Les services changent avec les années et cela pourrait nous garder informés où nous en sommes rendus. Mais déjà, nous avons bien hâte de recevoir la caravane », partage la directrice.

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut