Imprimer cette page

Rond Point 2012 : retour à l’équilibre budgétaire anticipé, mais…

Même si l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) a terminé son année financière 2011-2012 avec un déficit consolidé de 95 500 $, l’organisme entend retrouver la stabilité financière.

« La situation financière a fortement interpelé les membres du Conseil d’administration (CA) provincial au cours de la dernière année. Le CA avait déjà prévu, dans son dernier budget, un manque à gagner de 91 000 $, une somme à trouver, tout en sachant que nous avions des réserves », a affirmé la présidente de l’ACFA, Dolorèse Nolette, aux quelque 130 membres réunis pour l’assemblée annuelle de leur association, le 13 octobre dernier à Edmonton.


Étant donné que des projets soumis par l’Association ont été refusés en cours d’année, l’organisme n’a eu d’autre choix que de puiser dans ses surplus.

Mme Nolette a tenté de rassurer l’assemblée : « Nous avons procédé à une refonte structurelle, qui a impliqué une coupure opérationnelle de 200 000 $, et, pour l’année en cours qui se terminera au 30 juin, le CA a adopté un budget équilibré », souligne-t-elle.

Cependant, l’ACFA devra composer avec un appui financier révisé. En effet, au cours de l’assemblée annuelle, les membres ont appris que la Fondation de l’ACFA, qui avait été créée à la suite de la vente de terrains de CHFA il y a plus de 30 ans et qui gère un portefeuille d’environ 9 millions $, entendait réduire sa contribution.

« Conformément à la politique établie, la Fondation verse annuellement au Secrétariat provincial de l’ACFA, 4,5 % de la valeur marchande du portefeuille au 31 décembre de l’année précédente. (…) En 2011, la contribution financière de la Fondation aux revenus de l’ACFA a diminué de 15 580 $ en 2012 pour s’établir à 400 562 $ », a présenté le président de cette fondation, Paul Denis.

La Fondation de l’ACFA aimerait réduire, d’ici 2014, sa contribution à 3,5 %. « Compte tenu de la baisse de la valeur marchande du portefeuille en 2011 et le retard que celui-ci accuse sur son pouvoir d’achat à cause de la piètre performance des bourses ces dernières années, le CA de la Fondation est en sérieuse réflexion et discussion sur le besoin de réduire le versement annuel accordé à l’ACFA », explique M. Denis.

Selon le scénario envisagé, la contribution passerait à 4 % au 1er juillet 2013 et à 3,5 % au 1er juillet 2014. « Ce n’est pas une décision que nous prenons à la légère, mais si le retour sur nos investissements est inférieur à 4,5 %, cela signifie que l’on gruge dans le capital. On est donc obligé de trouver une façon de le préserver », évoque Paul Denis.

Statuts et règlements
Notons que les membres ont entériné la modification des statuts et règlements. Outre la redéfinition des buts, les changements adoptés permettront à la présidence, si elle le désire, d’avoir deux possibilités de renouveler son terme de deux ans, plutôt qu’une.

Du côté des administrateurs, ceux-ci seront élus pour des termes de deux ans, plutôt que quatre.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)