Festival de danse : le projet voit le jour

Afin de souligner le 10e anniversaire de la troupe de danse Zéphyr, l’Association la Girandole présente le Festival Mosaïc, qui débutera le 16 mai avec des ateliers offerts dans les écoles et culminera le 20 mai avec le spectacle de fin d’année de l’école de danse au théâtre Arden de Saint-Albert.

« Le projet existe depuis trois ans sous forme de stage, mais c’est la première année que tous les secteurs de La Girandole se retrouvent dans un évènement », expose la directrice générale de l’Association, Corinne Brethes, qui entrevoit déjà des améliorations pour l’édition de l’année prochaine et la possibilité d’en faire un évènement d’envergure.


« Nous avons conclu une entente avec une troupe de Gravelbourg en Saskatchewan. La troupe Zéphyr et Zéphyr junior ira suivre un stage là-bas et eux viendront à leur tour suivre un stage durant le festival l’an prochain », déclare la directrice.

 

Cette dernière ajoute toutefois un bémol, puisque certaines demandes de subventions tardent à venir, ce qui rend l’organisation du festival ardu. « Il y a des évènements pour lesquels nous avons besoin de partenaires et nous attendons encore la confirmation des subventions », déplore-t-elle.

Programmation remplie
Une dizaine d’ateliers de danse destinés aux écoles sont présentement en élaboration pour l’édition de cette année. L’association entend les offrir au plus large public possible et vise les écoles francophones, d’immersion et anglophones les 16 et 17 mai prochain.

« Nous avons toujours travaillé avec la communauté anglophone, mais c’est quelque chose que l’on aimerait développer davantage. Nos ateliers se donnent en français, mais tous nos intervenants sont bilingues », précise Mme Brethes.

L’ouverture officielle du festival Mosaïc se tiendra le 18 mai où la troupe de danse canadienne-française Zéphyr célèbrera son 10e anniversaire durant une soirée vins et fromages.

Les danseuses ont l’intention de faire valoir le côté contemporain de la troupe et son évolution depuis sa création.

Une troupe qui aurait, d’ailleurs, un avenir assuré selon la directrice de l’association. « La troupe de Zéphyr junior assure la relève. Ce sont des jeunes qui ont commencé à la Girandole. Pour l’année prochaine, on attend trois recrues de la troupe junior et l’année d’après on s’attend à recevoir une bonne cohorte puisqu’il y a beaucoup de jeunes », assure-t-elle.

La Girandole offre un stage aux quatre troupes de danse traditionnelle franco-albertaines durant la journée du samedi. Pour ce faire, l’association invite le chorégraphe interprète Dominic Desrochers, de la troupe québécoise, Zogma.

« C’était un désir de collaborer et de communiquer avec les autres troupes franco-albertaines de la province. En même temps, offrir cette possibilité repositionne La Girandole comme organisme provincial », informe Corinne Brethes.

Le spectacle de la soirée, présenté à l’auditorium du Campus Saint-Jean, mettra à l’honneur tous les styles de cultures francophone, africaine, brésilienne, libanaise, etc., avec des troupes invitées pour l’occasion.

Le spectacle de fin d’année de l’école de danse La Girandole se tiendra sous le thème Mosaïc vu par les jeunes. « Après les différentes cultures et les différents styles, nous voulions connaitre nos origines. C’est-à-dire qui composent notre école, qui sommes-nous et qu’est-ce qu’on veut? Nos élèves viennent tous avec des envies, des attentes et des désirs différents », énumère la directrice.
 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut