Imprimer cette page

Doyen francophone à l’Alberta School of Business

Joseph Doucet est le nouveau doyen intérimaire de la School of Business de l’Université de l’Alberta. Nommé au début du mois de janvier, M. Doucet occupera ce poste pendant deux ans et demi.

Bien que Joseph Doucet travaille au sein de l’institution depuis bientôt 12 ans, il avoue vivre une période d’adaptation et d’apprentissage de ses nouvelles fonctions.

« Je suis surpris du volume de travail et des responsabilités de ce poste, d’autant plus qu’il est plus difficile de débuter en mi-année, mais c’est un défi et une opportunité intéressante et très stimulante », partage le nouveau doyen.


Joseph Doucet siégeait, durant le mois de janvier, sur une commission provinciale d’examen des investissements en transport d’électricité et devait donc cumuler les deux fonctions. Il enseigne également le cours de Natural Resources and Energy Capstone durant la session d’hiver 2012.

Des questions de gouvernance interne expliquent ce long intérim. M. Doucet, anciennement de l’Université Laval, de Floride et de Montpellier en France, admet toutefois qu’il s’agit d’un cheminement pertinent dans sa carrière et n’hésitera pas à se présenter à un prochain concours afin de briguer le poste de doyen permanent.

En attendant, Joseph Doucet croit fermement que la School of Business a un rôle primordial à jouer dans la prospérité et l’essor de l’économie de la province, qui passe par le développement du secteur des ressources naturelles.

« Il ne s’agit pas de transformer la faculté en faculté d’énergie, mais d’appuyer ce secteur par la qualité des ressources humaines. Cela se traduit par la spécification des techniques, le leadership, la communication, la gestion et le markéting », avance le nouveau doyen intérimaire.

Le secteur de la vente au détail accompagne inévitablement ce développement économique et M. Doucet y voit une autre opportunité, pour la Faculté, de contribuer à son épanouissement, à travers l’évolution de la School of Retailing, un secteur important au sein de son établissement.

Celui qui est impliqué dans la communauté franco-albertaine notamment à titre de président de L’UniThéâtre, se dit être un ambassadeur idéal auprès des autres acteurs économiques de la francophonie au pays, pour promouvoir les bénéfices que peuvent procurer l’exploitation des ressources naturelles en Alberta.

« J’aurais plus de facilités à sensibiliser les francophones à l’extérieur de la province, soit des collègues universitaires ou des hommes politiques, lors de voyages au Québec par exemple. J’ai une meilleure compréhension de la place », indique-t-il.

Un long parcours
Joseph Doucet œuvre au sein de la School of Business depuis l’an 2000. Depuis, il a participé à mettre sur pied le programme de maitrise en administration des affaires spécialisé en énergie, environnement et ressources naturelles et le centre de recherche en affaires, énergie et environnement.

Il est également le premier à avoir été président de la University of Alberta’s School of Energy and the Environment de 2006 à 2010.

Le doyen siège aussi à différents comités de recommandations concernant le développement des ressources énergétiques et l’environnement au Canada et à l’international.

« La création de richesses contribue à améliorer la qualité de vie de nos sociétés, mais nous avons et nous aurons toujours besoin que le gouvernement impose des contraintes aux actions des corporatives et des individus. Il faut reconnaitre les bienfaits de ce développement et comprendre et mettre en pratique un équilibre entre les profits et le respect de la santé, la famille, le travail l’environnement, etc. », opine M. Doucet.

Les étudiants en business ont mauvaise presse
Le professeur déplore que, trop souvent, les étudiants en affaires sont perçus comme des gens préoccupés seulement par leur avancement de carrière qui manquent de conscience sociale.

Il rappelle que l’initiative 5 days for the homeless, qui consiste à ce que des étudiants universitaires dorment à l’extérieur pour sensibiliser les gens aux réalités des sans-abris, tout en amassant des fonds pour la cause, est une initiative de l’Aberta School of Business. L’objectif des étudiants pour cette année est d’amasser 25 000 $.

M. Doucet lancera d’ailleurs le défi à ses collègues de la faculté. Le nouveau doyen s’engage à passer une nuit à l’extérieur si la faculté réussit à amasser un montant qu’il lui reste encore à fixer.

« Je suis sûr que mes collègues vont sauter sur l’occasion de me faire coucher dehors », lance-t-il en souriant.

L’évènement aura lieu durant la semaine du 11 mars, et a, aujourd’hui, des répercussions dans plusieurs universités à travers le pays.
 

Évaluer cet élément
(0 Votes)