Francothon 2018 : 236 412 $ récoltés

À l’occasion de la fin de cette 5e édition du Francothon organisé par la Fondation franco-albertaine, l’heure est au bilan et à la reconnaissance. Après les deux derniers événements qui avaient lieu à Legal et Saint-Isidore le week-end dernier, voici le fin mot de l’histoire.

Donateurs de Legal 1

La région Centralta aura été gourmande et généreuse. Pourquoi ne pas allier effort et réconfort ? C’est ce qu’ont pensé les Franco-Albertains réunis à Saint-Isidore vendredi 16 novembre.

Tout en dégustant bières et pattes de lynx, ils ont ainsi récolté 18 050 $ auprès de 27 donateurs. Dans le même esprit, une douce odeur de sauce spaghetti préparée par des bénévoles flottait au centre communautaire Centralta de Legal samedi soir.

Accompagné par la voix de la chanteuse locale Odile Thibault, ce souper a rassemblé une soixantaine de personnes et permis de recueillir 2 035 $ auprès de 38 bienfaiteurs. Et attention, pas de gâchis : les restes de la sauce ont été vendus pour 130 $, remis au fond Centralta.

Des fonds destinés à la transmission du français

Pour Pierre Damour, président du CA de l’ACFA Centralta, la francophonie en Alberta n’est pas qu’une histoire passée peinte sur les murales de Legal. Elle est bien vivante dans l’histoire personnelle qu’il nous raconte : « J’ai une petite fille qui était presque unilingue anglais. On l’a mise dans une école d’immersion et maintenant elle parle strictement en français à la maison ».

Comme lui, la fondation Centralta mise sur l’enseignement aux plus jeunes, puisqu’elle destine les fonds qu’elle a récoltés à la promotion d’activités culturelles dans trois écoles locales.

Benevoles de St Isidore 1Des projets et une conscience communautaire renouvelés

Partenaire honorifique du Francothon 2018, la Société historique francophone de l’Alberta (SHFA) est récipiendaire des fonds non désignés. Son actif a cette année presque doublé grâce aux cautions versées pour libérer sa présidente Claudette Roy et son vice-président Frank McMahon, constitués prisonniers au Francothon d’Edmonton.

Selon Denis Perreau, directeur général de la SHFA, il s’agit désormais de s’interroger sur la façon d’utiliser ces actifs, jusqu’à présent axés sur la régionalisation. Il remarque que l’édition de cette année a montré que « le Francothon devient un momentum marqué annuellement dont les gens comprennent l’utilité pour la société ». Cela correspond à sa vision « d’un village à l’intérieur de la ville, avec des relations communautaires mais la conscience de faire partie d’une société plus large ».

À présent, le décompte

Si le total de dons reçus est en-deçà du but fixé et du montant récolté l’édition précédente, il s’élève tout de même à 236 412 $. L’objectif des 800 donateurs a, lui, bel et bien été dépassé, avec un total de 871 donateurs, soit 229 nouveaux participants par rapport à l’année dernière. Cette 5e édition consacre donc la portée grandissante du Francothon en Alberta. Une aventure qui ne semble pas prête de s’arrêter.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut