De nouveaux outils pour des services en français en Alberta

Deux nouvelles stratégies pour faciliter l’accès aux services en français ont été dévoilées par l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) et le Réseau santé albertain (RSA) durant la Foire sur les services en français qui se tenait au Shaw Conference Centre, dans le cadre du Rond Pont 2011.

Un nouveau répertoire de services en français qui s’adresse spécifiquement aux nouveaux arrivants de la province a été rendu public. L’ACFA a répertorié 16 organismes et services susceptibles de faciliter l’intégration des immigrants francophones. Pour ce faire, trois catégories de services ont été retenues. Il s’agit de l’accueil et l’établissement, de l’employabilité et de l’intégration économique et sociale.


Les 7500 exemplaires du guide ont été distribués aux bureaux des ACFA régionales en province. Afin de toucher le plus de gens possible, la brochure sera aussi disponible dans les centres d’accueil, les centres d’emplois et tous les organismes francophones qui désirent en faire la distribution.

« C’est un pas de plus pour assurer et s’assurer que tous les francophones de l’Alberta aient accès à des services en français », explique la présidente de l’ACFA, Dolorèse Nolette.

Elle ajoute que beaucoup d’immigrants ne connaissent tout simplement pas l’existence d’une communauté francophone en Alberta. L’ACFA se veut donc proactive et distribuera également des répertoires dans les organismes anglophones dont la mission est d’accompagner les nouveaux arrivants, ainsi que dans les églises et les communautés culturelles.

Soignez-vous en français
Le Réseau santé albertain (RSA) a profité de l’occasion pour présenter les épinglettes Bonjour French. Ce projet du français prêt-à-porter, partout, en tout temps, comporte deux volets et vise les professionnels de la santé, mais aussi les utilisateurs de service.

Dans un premier temps, ces épinglettes seront remises aux professionnels de la santé qui, à la suite d’un test langagier, seront identifiés comme étant capables de répondre en français et dispenser des services dans cette langue.

Le deuxième volet du projet vise la demande de service. Le directeur général du RSA, Luc Therrien, a invité tous les francophones qui désirent recevoir des services en français à porter cette épinglette en tout temps. « C’est une façon douce de demander des services en français », avance ce dernier. Pour donner l’exemple, il a enfilé lui-même l’épinglette, affirmant fièrement qu’il est la première personne à la porter.

M. Therrien espère, avec cette épinglette, que les gens qui donnent des services prendront l’initiative de parler français avec ceux qui la portent.

Le directeur général du RSA précise que son organisme travaille conjointement avec Alberta Health Services (ASH) dans ce projet. « Les gens d’AHS ont été assez prévoyants pour nous avertir que des unilingues anglophones ne comprendront pas que nous désirons être servis dans notre langue si l’épinglette n’est qu’en français »,fait remarquer M. Therrien.

Ce dernier espère sensibiliser les anglophones à donner des services en français.
Des résultats attendus
Le RSA s’attend à un suivi de cette campagne. Un sondage sera mis en ligne sous peu sur le site du Réseau, afin que les gens qui se sont impliqués dans cette initiative ou qui ont reçu des services en français fassent part de leur expérience après l’avoir porté pendant quelque temps.

« Cela va nous donner une bonne idée des impacts qu’aura eus l’épinglette », affirme le directeur.

L’épinglette sera disponible dans tous les organismes francophones, ainsi que dans les centres d’accueil et centres d’emploi.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut