Imprimer cette page

Grande famille de l’ACFA : pour faire le chemin ensemble

Une quarantaine de représentants des Associations canadiennes-françaises de l’Alberta (ACFA) régionales et de cercles locaux de la province sont attendus à Edmonton, le 27 aout, pour la rencontre annuelle de la grande famille de l’ACFA.

La présidente de l’ACFA, Dolorèse Nolette, explique que le but de la rencontre de la grande famille est de créer un lieu où les membres du conseil d’administration (CA) de l’ACFA et les représentants des régionales peuvent se voir. « Pour les membres du CA provincial, c’est important de connaitre et de se créer des liens avec les représentants des différentes régions, pour voir comment, ensemble, on peut continuer d’avancer », développe-t-elle.


L’ordre du jour au gout du jour
De nouveau cette année, le CA a opté pour que la rencontre de la grande famille se déroule sous la forme d’un forum ouvert. Chaque participant est donc invité à apporter à la table de discussion le ou les sujets qui lui tiennent à cœur, et l’ordre du jour est établi le matin même de la réunion.

« C’est une formule qui fonctionne bien, affirme la présidente. Comme nous n’imposons pas de sujets, nous pouvons trouver des solutions aux problèmes qui préoccupent vraiment les différentes régionales. »

La rencontre sera alors un lieu propice à la concertation et à l’échange d’idées et de stratégie. Par exemple, l’adjointe à l’animation et à l’administration de l’ACFA régionale de Jasper, Anne Daniels, en profitera pour s’informer auprès de son association provinciale de l’impact de leur utilisation des réseaux sociaux sur la popularité de ses activités. « Est-ce que les comptes Facebook et Twitter de la provinciale leur amènent plus de gens? », s’interroge-t-elle. Si c’est le cas, il est probable que la régionale de Jasper décide de s’y mettre aussi.

De plus, ce sera l’occasion de voir que certains problèmes et enjeux rencontrés par une régionale peuvent être aussi vécus ailleurs. Non seulement les représentants pourront en profiter pour obtenir un point de vue nouveau sur la question, mais ils seront aussi à même de constater qu’ils ne sont pas seuls dans le bateau.

L’ACFA envisage pour sa part de mettre la qualité multiculturelle de l’Alberta à l’ordre du jour. « Nous réfléchissons à savoir comment nous pourrions, ensemble, mettre en œuvre la vision d’une francophonie plurielle, ainsi que des comités locaux d’immigration », avance Dolorèse Nolette.

L’intégration et le soutien aux nouveaux arrivants sont des thèmes sur lesquels l’organisme se concentre depuis longtemps, et étaient aussi sur la table lors de la dernière réunion de la grande famille.

S’il faut en parler année après année, « ce n’est pas parce que l’ACFA roule dans le vide, indique Mme Nolette, mais parce que l’immigration est une réalité constante. Une réalité qui est vécue très différemment d’un bout à l’autre de la province. »

D’où l’importance de tenir ces rencontres d’échange et de collaboration annuellement, comme elles le sont depuis 2008.
 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)