CampLussonLe camp de plein air Lusson à Clyde, au nord d’Edmonton, était de l’histoire ancienne pour plusieurs familles, alors que le camp avait fermé ses portes après l’été 2011. Trois ans plus tard, avec d’énormes efforts de l’ACFA régionale d’Edmonton, le camp renaît, reprenant officiellement du service à compter de dimanche 26 juillet.

 

 

Laissé à l’abandon en 2011, le camp était en piteux état lorsque l’ACFA d’Edmonton a pris à sa charge sa remise en condition. Tout semblait à refaire, si le camp désirait de nouveau être apte à recevoir des groupes d’enfants âgés de 7 à 13 ans pour un séjour de cinq jours en plein air et en français. Le coordonateur du camp, François Taddeï, en témoigne : «Il y avait beaucoup de rénovations à faire, en assez peu de temps comme cela s’est décidé cet hiver seulement. L’installation des toilettes était probablement le plus gros morceau, mais le projet dans son ensemble était un grand défi.» L’équipe pour les rénovations était très petite, étant essentiellement composée d’employés de l’ACFA, et a passé plusieurs journées et nuitées sur le site afin qu’il soit prêt pour le grand jour. L’inspection du 20 juillet dernier a confirmé que ces efforts n’ont pas été en vain, puisque le camp a le feu vert pour accueillir son premier groupe dès le 26 juillet. «Les cinq piliers de l’inspection étaient la cuisine, la douche, l’accès à l’eau, les poubelles et l’hébergement», explique le coordonateur.

 

À l’abordage!

Chaque semaine, le Camp Lusson offre une thématique différente. Le premier groupe, d’une dizaine de jeunes, passera cinq jours avec le thème des pirates. «Les deux animatrices, Gabrielle Denoncourt et Alexandra Hémond, ont organisé des activités en conséquence pour les participants, dont une chasse au trésor», selon M. Taddeï. Chaque nouveau groupe aura droit à sa propre thématique originale jusqu’à la fermeture du camp, le 21 août.

Le camp est de retour et fonctionnel, mais le travail n’est pas encore tout à fait fini pour atteindre sa pleine capacité : «Nous tenions à rouvrir le camp cette année, quitte à ne pas être optimal tout de suite. C’est surtout une année symbolique pour nous. […] La ligne de mire a toujours été de servir les jeunes franco-albertains avec ce camp. Après, à l’ACFA, chacun a ses petites idées de ce qu’il veut faire avec le camp et des discussions plus précises auront lieu en août pour la suite.» Parmi les idées, il y a la possibilité d’ouvrir le camp en hiver. «Nous avons amélioré les services offerts pour être en mesure d’opérer même l’hiver, mais la direction que prendra précisément le Camp Lusson dans l’avenir n’est pas encore décidée.» François Taddeï semble tout de même persuadé que le camp est là pour rester et qu’il ouvrira de nouveau l’été prochain pour les jeunes francophones amateurs de plein air. «Nous aimerions voir comment améliorer le transport entre Edmonton et le camp, améliorer les activités… Cette année, les jeunes vont dormir dans des tentes militaires, mais peut-être pourrions-nous construire des petits bungalows, avec un côté rustique comme celui des bâtiments actuels, qui pourraient être utilisables en hiver.»

 

Pour profiter du camp

Le Camp de plein air Lusson est déjà réservé pour la première semaine, soit à partir du 26 juillet, mais il est possible d’appeler au bureau régional de l’ACFA, au 780 469-4401, pour savoir quand le camp peut être réservé cet été. Il est à souhaiter que cette réouverture n’est que la première étape d’un nouvel âge d’or pour le camp francophone.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut