Imprimer cette page

Morinville : la première Célébration de la francophonie attire plus de 200 personnes

Vendredi 6 mars, Morinville organisait sa première journée de Célébration de la francophonie. Le lever du drapeau franco-albertain a ainsi été suivi de présentations de la part des élèves des écoles d’immersion et d’une soirée festive avec, entre autres, un repas traditionnel francophone et un concert de Daniel Gervais.

« Le modèle, c’est l’Oktoberfest. On offre la même chose : de la nourriture, du patrimoine, des activités pour les enfants, un groupe de musique... », explique Allen Jacobson, coordinateur au développement communautaire de Morinville.

En effet, pour célébrer ses racines allemandes, la petite ville située au nord d’Edmonton a d’abord organisé deux éditions locales de la célèbre fête de la bière avec 250 personnes en 2013 et 450 en 2014. Un succès qui a donné envie à la municipalité de célébrer les pionniers francophones qui ont fondé la communauté à la fin de XIXe siècle.

L’Association canadienne-française de l’Alberta Centralta s’est associée au projet et a proposé d’organiser cette Célébration de la francophonie le même jour que l’habituel lever du drapeau franco-albertain, c’est-à-dire le 6 mars.

 


Les élèves en immersion se joignent à la fête

À 13h30, direction le centre culturel communautaire de Morinville pour assister aux présentations des élèves des écoles d’immersion. La Morinville Community High School ouvre le bal avec des récitations sur ce que leur apporte le français. « Dans mon coeur, je suis fière de ma langue et de ma culture familiale », entend-on au micro. Le Mer de Charles Trenet est ensuite interprétée au chant et à la guitare par deux jeunes filles.

L’école élémentaire Notre-Dame prend le relai avec diverses lectures, à commencer par des petits savoirs tels que « Savais-tu que le lièvre arctique pouvait courir jusqu’à 70 km/h ? », suivis de poèmes. De nombreux élèves costumés racontent ensuite l’histoire des Franco-Albertains, sans oublier de rappeler que « les Premières Nations sont les premiers habitants de l’Alberta ». Un troisième groupe présente les drapeaux de certains des pays membres de l’Organisation internationale de la francophonie.

Enfin, des élèves de l’école G.H. Primeau livrent une danse franco-canadienne tournoyante avant de confier eux aussi les avantages du français, comme le fait de pouvoir apprendre l’espagnol plus facilement.

Patrimoine et peinture

La fête à proprement parler commence à 18h au centre culturel. En attendant l’ouverture du buffet à 18h30 et la cérémonie d’ouverture à 19h30, le visiteur peut se promener et découvrir une exposition de documents et d’objets historiques de la région, notamment des assemblages de vieux journaux et de photos réalisés par Lucie Roy.

Deux séries de peintures de Gabrielle Bujold complètent le dispositif : une première sur l’histoire des colons francophones de l’Alberta et une seconde sur 37 femmes extraordinaires de toutes les époques et de tous les pays.

Par ailleurs, les enfants ont à disposition des espaces pour colorier ou s’initier à la danse franco-albertaine.

Soupe aux pois et airs de violon

Dans la grande salle, place à la cuisine francophone avec la tourtière et la soupe aux pois. Dès son ouverture, le buffet suscite la formation d’une file d’attente de plusieurs dizaines de mètres… Les tables se remplissent au fur et à mesure que les visiteurs – plus de 200 anglophones et francophones – s’installent avec leur assiette et leur coupe de vin (ou leur bière québécoise). Tout est gratuit, sauf la boisson.

Le maître de cérémonie Allen Jacobson, la mairesse Lisa Holmes, Rhéal Poirier du Secrétariat francophone, David Fréchette de l’ACFA Centralta et Gabrielle Bujold se succèdent à la tribune, soulignant l’importance de ce type de célébration et la vigueur de la francophonie albertaine.

À 20h, le violoniste franco-albertain Daniel Gervais (lauréat du Canadian Grand Master Fiddle Champion) déboule avec son groupe batterie-basse-guitare. Les enfants sont les premiers à  envahir la petite piste de danse au pied de la scène, vite rejoints par les adultes…

 
 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)