Suzanne Corneau a été la directrice d’Accès Emploi, basé au sein de la Cité francophone à Edmonton, de 2002 à 2017. En 15 ans, celle qui est partie à la retraite le 31 mars dernier a pu observer l’évolution du marché de l’emploi. Elle aura aussi été spectatrice de la croissance de la communauté franco-albertaine depuis son arrivée dans la province dans la fin des années 1980. Suzanne Corneau revient sur son parcours, ainsi que sur les avancées et transformations dont elle a pu être la témoin privilégiée.

« Quand l’égalité des votes a été annoncée, on a tous les deux été estomaqués, explique le nouveau président de la FCFA du Canada, Jean Johnson, on ne s’attendait pas à ça. ». Le 10 juin, il a fallu un deuxième tour de la présidentielle, qui a produit encore 9 voix contre 9, sauf pour un bulletin invalide pour la présidente sortante, Sylviane Lanthier. C’est dire la division au sein de l’organisme parapluie.

Entre ceux qui conçoivent les évolutions linguistiques comme des dégradations ou des appauvrissements, et ceux qui plaident pour la modernisation du français à des fins pratiques, le débat sur la qualité de la langue n’a pas fini de diviser. Faut-il embrasser le changement linguistique ou s’en préserver ?

Déposé le 1er juin, un rapport du Comité sénatorial permanent des langues officielles, faisant suite à une étude sur l’accès à l’éducation en langue française en Colombie-Britannique, recommande de modifier le recensement afin que ce dernier fournisse une représentation plus précise des francophones. Applaudie par l’ACFA provinciale, cette directive fait plus largement écho aux demandes récentes d’actualisation de la législation portant sur les langues officielles.

Citius, Altius, Fortius (plus vite, plus haut plus fort). La devise des Jeux olympiques que l’on doit dans son énoncé à Henri Didon (1840-1900) traduit la fascination des humains pour l’audacieux, l’incommensurable, le prodigieux. Avide de surprises, d’étonnements, de records, la moitié de l’humanité se sent conviée à cet événement, le plus médiatisé de la planète. 

Dimanche 7 mai, Emmanuel Macron est devenu le 8e président de la Ve République française, élu avec plus de 66 % des voix. La mobilisation des Français au Canada a été particulièrement forte cette année.

GRLes offices jeunesse internationaux du Québec, le gouvernement de la belle province et la Jeune chambre de commerce de Montréal ont permis à une centaine de jeunes entrepreneurs représentant 19 pays, de se rencontrer à Montréal, du 26 au 30 avril. Valécia Pépin s’y est rendue. Elle nous décrit ce qu’elle a vu pour Le Franco.  

University Ste-Anne-PDEL’Université Sainte-Anne, seule université de langue française en Nouvelle-Écosse, proposera dès l’automne prochain une nouvelle maîtrise des arts en cultures et espaces francophones. Ce programme, qui s’étale sur deux ans, permettra à une dizaine d’étudiants de se spécialiser dans divers domaines d’études francophones, dont celui de l’Acadie et des francophonies canadiennes et internationales.

Elle aura été pendant six ans à la barre de la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada (FCFA), en plus d’avoir siégé au conseil d’administration du Centre de la francophonie des Amériques. Marie-France Kenney est de retour depuis 18 mois au sein de sa communauté fransaskoise. Regard sur l’une de ces femmes incapables de renoncer au mot engagement.

Magny Marie-France Kenney  10277712 10153200265935272 7562917918790537474 n

Dix-huit mois après l’arrivée au pouvoir des libéraux de Justin Trudeau, le gouvernement fédéral demeure attentif à la francophonie, mais il n’a pas accordé davantage d’importance aux communautés de langue officielle et à la dualité linguistique que les conservateurs de Stephen Harper.

2Dube Elus hQ Ottawa Communes Comite LANG

Page 1 sur 15

Édition de la semaine

Abonnez-vous à la version électronique ici.

Abonnez-vous à la version papier ici.

L'annuaire francophone 2017

Aller au haut