Suite à l’annonce d’une politique en matière de francophonie, de nombreuses voix ont salué l’engagement du gouvernement albertain et se réjouissent de cette avancée. Rémi Léger, professeur adjoint en sciences politiques à l’Université Simon Fraser à Vancouver, et ancien élève du Campus Saint-Jean à Edmonton, revient sur cette annonce historique.

L’annonce historique du mercredi 14 juin 2017, d’une politique de services en français fait toute la différence dans le cœur des Franco-Albertains. Quels sont les besoins de la communauté ? Quels services seront mis en place ? Après l’euphorie, place à l’action afin de répondre à la demande. Qui sait, cette politique pourrait marquer un jour l’avènement d’une loi de services en français dans la province.

Le 14 juin 2017, après plusieurs décennies d’attente et de revendications, la communauté francophone de l’Alberta obtient enfin une politique de services en français. Cette annonce inédite, faite à la Government House à Edmonton, permettra d’améliorer et d’étendre les services en français offerts dans la province.

La ville de Grande Prairie met la main à la patte en réalisant son guide de relogement dans les deux langues officielles. La version française est donc disponible afin de guider et de renseigner quiconque souhaite y emménager.  Près de 2000 brochures ont été publiées et 700 copies déjà distribuées.  

L’assemblée générale annuelle de l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA),  a rassemblé la crème de la crème en matière de francophonie le 2 juin, à la salle Imperial du Winston Golf Club, à Calgary. À l’aube de la création d’une politique de services en français, l’importance d’avoir des services juridiques dans la langue de Molière se voit renforcée.  L’organisme s’est vu conférer lors du banquet le rôle de chef de file dans ce domaine.

Vendredi 26 et samedi 27 mai, une formation en photographie sur le portrait a eu lieu dans la salle d'Art de la Cité des Prairies à Lethbridge. Cet atelier offert gratuitement fait partie du projet « Les VISAGES de la francophonie albertaine », mené par le Centre d'arts visuels de l'Alberta (CAVA) et financé par Patrimoine canadien. Lethbridge fait partie des quatre villes participantes avec Edmonton, St-Paul et Jasper.

Dimanche 7 mai, Emmanuel Macron est devenu le 8e président de la Ve République française, élu avec plus de 66 % des voix. La mobilisation des Français au Canada a été particulièrement forte cette année.

C’est officiel ! Mme Madeleine Meilleur a été confirmée le 15 mai afin de remplir les fonctions de Commissaire aux langues officielles du Canada. Une nouvelle qui ne fait pas l’unanimité en matière de Francophonie canadienne.

Mardi 9 mai, l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) a accueilli avec beaucoup d’enthousiasme le rapport du Comité permanent des langues officielles de la Chambre des communes, intitulé « Le dénombrement des ayants droit en vertu de l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés : pour un recensement au service de la Charte ». Ce rapport reconnaît le besoin de changer les modalités du recensement de Statistique Canada afin que les populations francophones soient mieux évaluées.

Samedi 13 mai à 16h30, la première messe en français depuis plus de 10 ans a été célébrée à l'église St. Joseph de Grande Prairie. Plus de 250 personnes étaient présentes à cette messe tant attendue. Une organisation qui a demandé beaucoup d'efforts pour répondre à la demande croissante de la communauté catholique francophone.

Page 4 sur 13
Aller au haut