Être en mesure de sauver une vie ! Voilà l’objectif des formations de secourisme en français offertes par la société de la petite enfance et de la famille du Sud de l’Alberta (SPEFSA), en collaboration avec la Croix-Rouge canadienne.

Il n’y a pas que les enfants qui aient besoin de retrouver le rythme de la rentrée scolaire. La Société de la petite enfance et de la famille du Sud de l’Alberta (SPEFSA) organise un atelier pour aider les parents à retrouver leurs habitudes et reprendre leurs marques en ce mois de septembre. Cette initiative s’inscrit ainsi pleinement dans le mandat de l’organisme qui vise à apporter un support psychosocial aux familles.

Plus de vingt familles se sont retrouvées au Parc Héritage ce vendredi 31 mars. Au programme pour les enfants et leurs parents : une chasse au trésor en équipes autour d’activités variées. Une sortie organisée par la Société de la Petite Enfance et de la Famille du Sud de l’Alberta (SPEFSA) qui permet aux familles les plus modestes de s’aérer avec le retour des beaux jours.

photos parc heritage 7

Samedi 18 mars à la Cité des Rocheuses de Calgary s'est tenu le Forum Santé Famille. Cet événement entièrement gratuit a été organisé par la Société de la Petite Enfance et de la Famille du Sud de l'Alberta (SPEFSA) et la Clinique Francophone de Calgary. Un peu plus de 75 parents sont venus assister à ce forum accompagnés d'une cinquantaine d'enfants.

Forum Sante Famille 2

Dans sa grande tournée annuelle, le Père Noël s'est arrêté à la Cité des Rocheuses, le 10 décembre, afin de rencontrer les enfants et leur distribuer des cadeaux. Cette fête de Nöel aura rassemblé pas moins de 300 francophones et francophiles, dont quelque 150 enfants.

Manque de ressources, d’infrastructures, et de personnel. Ce sont les défis auxquels font face les services de garde en français en milieu minoritaire, dont l’existence est pourtant essentielle pour la transmission de la langue française.

Pour la seconde fois, la Cité des Rocheuses a accueilli une épluchette le jeudi 1er septembre. Environ 75 personnes se sont déplacées pour participer à cet évènement. Les familles ont ainsi pu profiter des nouveaux sièges du théâtre, avec la projection du film Disney « Le bon dinosaure ».

Cette année la rentrée est très chargée pour la Société de la petite enfance et de la Famille du Sud de l’Alberta (SPEFSA). De nombreux projets sont à l’œuvre pour favoriser la socialisation des tout-petits. Malgré les défis que représente le milieu minoritaire, l’appui parental se porte bien pour faire du français une normalité.

Le gouvernement de l’Alberta a dévoilé jeudi 2 avril, à La Cité des rocheuses de Calgary, un investissement de 625 000 dollars sur trois ans pour développer le nouveau Réseau de centres d’appui parental francophones.

C’est à la Fédération des parents francophones de l’Alberta (FPFA) que reviendra le mandat de la gestion du nouveau Réseau de centres d’appui parental francophones. Le budget d’1,75 million de dollars sur trois ans évoqué comprend un renouvellement d’1,125 million pour l’Institut Guy-Lacombe de la famille et 625 000 dollars supplémentaires pour le développement du réseau.

Actuellement, l’Institut Guy-Lacombe d’Edmonton est le seul centre d’appui parental francophone de l’Alberta mais d’autres organismes pourraient obtenir le label et rejoindre le réseau, comme la Société de la petite enfance et de la famille du Sud de l’Alberta (SPEFSA) à Calgary ou Franco-accueil à Saint-Paul.

Les centres d’accueil parental sont des lieux de rencontre où les parents peuvent accéder à des ressources et participer à des activités pour favoriser le développement de leurs enfants de 0 à 5 ans.  L’un des buts est de renforcer le lien entre le parent et l’enfant. « Le parent accompagne toujours son enfant dans un centre d’appui parental, ce n’est pas un service de garde », précise Mireille Péloquin, la directrice générale de la FPFA et de l’Institut Guy-Lacombe.

Page 2 sur 2
Aller au haut