C’est la question à laquelle des historiens, politologues, sociologues, juristes et doctorants ont tenté de répondre lors du colloque Confédération et dualité nationale  qui s’est tenu du jeudi 27 au samedi 29 avril au Campus Saint-Jean à Edmonton. Le 150e anniversaire de la Confédération constituant un moment idéal pour réfléchir au sens, aux succès et aux enjeux de la dualité nationale, le « pacte entre deux peuples fondateurs » de 1867 a ainsi été largement discuté.

Le 28 avril prochain aura lieu le premier Concours d’idées entrepreneuriales au Campus Saint-Jean, lors duquel les gagnants se verront octroyer un total de 5000 $ en argent et services. Parmi les quatre prétendants, Julie Croquison, étudiante en Gestion au Centre Collégiale de l’Alberta et originaire de la France, a accepté de nous parler de son intérêt pour l’entrepreneuriat ainsi que du projet qu’elle présentera.

Photo - Julie Croquison

Le Bureau de la recherche au Campus Saint-Jean a invité jeudi 16 mars, dans le cadre de la série Conférence et dialogue au service de l’intérêt public, plusieurs professeurs à présenter le résultat de leurs recherches. Une initiative qui respecte le vœu cher à Henry Marshall Tory, fondateur et premier président de l’Université de l’Alberta, « d’élever tous les citoyens ».

image 1

Du fait de la forte demande toujours croissante pour les programmes en immersion et les écoles de langue française, les conseils scolaires des différentes provinces de l’Ouest peinent à trouver des enseignants compétents. Le Campus Saint-Jean pourrait aider à atténuer la carence.

csj couleur int

Il n’y a pas d’âge pour apprendre. Et la centaine de personnes qui participeront en mai prochain à la prochaine Université du 3e âge au Campus St-Jean d’Edmonton ne dira certainement pas le contraire ! Et ils sont de plus en plus nombreux à travers le Canada francophone à s’asseoir sur les bancs universitaires.

Magny Plaisir dapprendre FAFA apprendre2016-6543

En dépit des bonnes nouvelles concernant le nombre d’inscriptions et la création du nouveau programme de Gestion touristique au Centre collégial de l’Alberta, le Campus Saint-Jean continue d’être aux prises avec un défi important : retenir ses étudiants pour la durée totale de leurs études post-secondaires. Selon le doyen, Pierre-Yves Mocquais, la désuétude des laboratoires de sciences ainsi que le financement inadéquat dont souffre le Campus affectent sa capacité en la matière.

carrefour-2-L’école Maurice Lavallée a vu son Carrefour fermer boutique voilà plusieurs semaines. En juin 2015 le Carrefour, basé alors à la Cité francophone, avait été délocalisé au Campus Saint-Jean depuis son rachat par l’Université de l’Alberta.  L’idée originale d’un Carrefour francophone rassemblant la communauté autour du livre s’éteint à petit feu. Si les bonnes intentions sont là, la vision n’y est toujours pas ou a tout simplement disparu. Que va-t-il advenir du Carrefour ? La question reste en suspens.  

 

« Le Carrefour a besoin de renaître, il faut une personne avec la bonne vision et la passion ; si tous ces éléments se regroupent, la communauté suivra », déclare Danielle Dentinger, fille de feu Carole Roy. Mme Dentinger y a travaillé pendant 12 ans, du temps où sa mère était alors gérante en chef de la librairie, entre la fin des années 80, et ce, jusqu’en 2004.

medical-education-1362499020 44Des programmes et des formations en français dans le domaine de la santé vont être bientôt lancés par le Campus Saint-Jean et le Collège.  Des consultations publiques ont déjà  été organisées le 19 et le 20 janvier afin de vérifier les besoins dans ce domaine, mais aussi pour prendre le pouls de la communauté.

“Selon Santé Canada 10 à 15 % des professionnels de la santé en Alberta parle le français, mais le problème il n’y a aucune coordination des services” explique, Jonathan Perron-Clow, coordonnateur de l'incubateur de services en français de Calgary.Il souligne également le manque d’encouragement de ces professionnels à pratiquer dans la langue de Molière !

Aller au haut