Créer une communauté

Un regroupement de francophones à Camrose tente de rassembler ses pairs et d’officialiser leur union.

 

Le 28 mai dernier, Malorie Aube a rassemblé les francophones et francophiles pour un souper rencontre avec le directeur des affaires communautaires à l’Association canadienne française de l’Alberta (ACFA), Alain Bertrand.

 

 

 

Ils étaient 20 à la rencontre, mais selon le dernier recensement, plus de 170 personnes parlent le français comme langue première à Camrose. C’est la plus grande augmentation du nombre de francophones en Alberta année. 20 autres personnes avaient signifié leur intérêt de créer un regroupement de francophones et francophiles à Camrose, mais ne pouvaient pas se présenter à la rencontre.

 

Malorie Aube vit à Camrose depuis cinq ans. C’est là qu’elle a parti son entreprise de traiteur Country Accent. De bouche à oreille, elle a entendu parler d’autres francophones qui vivaient au même endroit, parce qu’ils s’intéressaient à ses produits du terroir, d’inspiration québécoise. Par contre, elle ne prenait plus part aux activités de l’ACFA dont elle est membre, celle d’Edmonton. « Ça adonnait jamais », 

dit-elle.

 

 « J’aimerais qu’on puisse se regrouper de façon officielle », affirme Mme Aube. Elle met notamment l’accent sur le fait qu’une instance officielle augmente automatiquement la visibilité de la communauté ainsi formée, et a le potentiel d’attirer plus de francophones du reste du Canada et de l’étranger. Elle souligne également que l’école d’immersion de Camrose offre chaque année une année de plus au secondaire, augmentant ainsi la demande pour des enseignants francophones. 

 

La première étape pour officialiser un groupe sous l’égide de l’ACFA est de créer un cercle local, avec un minimum de cinq membres. Cette étape compte l’incorporation du cercle local ce qui lui permet de faire des demandes de subvention auprès de Patrimoine canadien. 

 

La persistance d’un cercle local à agrandir sa portée et organiser des évènements rassembleurs est un bon indicateur de la possibilité de créer, plus tard, une régionale. « Le succès d’un cercle local dépend surtout du dynamisme des gens qui le composent, et j’ai pu l’observer à ma rencontre à Camrose », soutient Alain Bertrand.  

 

 À la première rencontre du groupe à la fin mai, la foule représentait la diversité de la population francophone au Canada : Québécois, francophones d’Afrique et d’Europe et Franco-Albertains. Le directeur de l’école d’immersion, ainsi qu’un professeur du campus Augustina de l’Université de l’Alberta et un enseignant de français à l’école secondaire, se sont joints à eux. 

 

Les membres potentiels ne manquent donc pas et certains se sont inscrits à l’ACFA à l’occasion de ce souper, qui pour plusieurs était un premier contact avec l’association. Le 23 juin devrait marquer la première activité du groupe, un après-midi et familial, tout en donnant l’occasion de tenir des élections pour les postes de président et vice-président. Malorie Aube dit avoir un horaire trop chargé pour se présenter à la présidence, mais un avocat albertain qui a vécu à Montréal pour ses études, Jeremy Lewsaw, se présentera. Mme Aube briguera la vice-présidence. 

 

La plupart des gens impliqués se sont dit principalement intéressés par des activités sociales qui leur permettraient de parler en français en groupes de discussions. Alain Bertrand a aussi rappelé que la clé du succès pour les demandes de subvention auprès des bailleurs de fonds est le partenariat au niveau local. 

 

Il y aurait, selon Malorie Aube « de l’intérêt pour bâtir des partenariats avec le Parenting Centre à Camrose, et l’Institut Guy-Lacombe de la famille -  afin d’avoir par exemple, une journée d’activités en français par mois -  et avec l’association Roots Society qui organise des spectacles et/ou Chemin chez nous, pour enrichir la scène culturelle francophone à Camrose. 

 

Malgré qu’on parle déjà à Camrose d’ACFA régionale, un minimum de 100 membres est requis pour créer cette entité. 

 

Photo: Gracieuseté de albertacommunityprofiles.com

 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut