Hélène Lequitte

Hélène Lequitte

Un nouveau lieu de services et d’accueil pour les nouveaux arrivants a ouvert ses portes, le 4 juillet, à la Cité des Rocheuses. Quel en sera l’intérêt pour la communauté francophone ?

Les 5, 6 et 7 août au parc Hawrelak, plus de 340 000 personnes se sont rassemblées afin de célébrer la journée du Patrimoine. La mixité des personnes présentes lors du festival, ainsi que celle de ses exposants, aura permis de mettre en avant l’idée que l’héritage réside aussi dans la richesse et la diversité des différentes cultures. Une représentativité qui épouse bien l’idée du multiculturalisme comme pierre angulaire de la culture canadienne.

Le 7 et le 8 juillet, près de 100 000 personnes sont venues manifester à Hambourg, en Allemagne, lors du sommet du G20. Vingt des pays les plus puissants se sont réunis, paraît-il, au-delà de leurs différends. Le fruit de ces négociations ont-elles été aussi fructueuses ? Si oui, pour qui ? Entre les divergences internes et les contestations externes, l’ambiance d’un G20 n’aura jamais été plus électrique.

150 ans pour la Confédération… et 50 ans pour l’Expo 67 ! Alors que 2017 marque le sesquicentenaire de la Confédération, il s’agit aussi du jubilé de l’Exposition universelle de Montréal. Tenu en avril 1967, l’événement avait rassemblé plus de 50 millions de visiteurs et avait alors placé le Canada sur le devant de la scène internationale. Occupant une place unique dans l’imaginaire collectif, l’Expo 67 soulignait aussi le centenaire de la Confédération, une célébration politique contestée. Mise en perspective de ce moment de l’histoire canadienne un demi-siècle plus tard.

L’équipe de Francopreneurs est en ce moment à pied d’oeuvre, afin d’offrir des services ailleurs en province. Le programme veut aller à la rencontre d’individus, et de jeunes entreprises qui ont un besoin d’appui concret pour leur permettre de se développer.

Le 150e est sur toutes les lèvres. Pour certains, cet anniversaire commémore la pierre angulaire du Canada, à savoir la naissance de la Constitution. Être Canadien est une fierté nationale. Cependant, pour d’autres, l’histoire du Canada n’a pas débuté il y a 150 ans. Du point de vue des Premières Nations, l’histoire est ancestrale et commence il y a 10 000 ans. Quant aux Québécois, certains ne se rallient tout simplement pas à la bannière du fédéralisme. Le 150e anniversaire donne matière à réfléchir sur l’histoire que l’on transmet aux nouvelles générations.

Samedi 1er juillet, à l’occasion de la Fête du Canada et du 150e anniversaire de la Confédération, une célébration franco-albertaine s’est tenue dans le parc Prince’s Island. Organisée par l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) de Calgary, la journée rassemblait de nombreuses activités pour toute la famille. Un moment de rassemblement ouvert à tous sous fond d’ambiance festive.

Comment consomme-t-on l’information en 2017 ? C’est l’une des nombreuses questions abordées lors du 27e gala de l’Association de la presse francophone (APF). L’avenir du journal papier reste toujours aussi incertain, mais est-il prêt à tomber aux oubliettes ? Le support est un moyen et non une fin pour transmettre l’information. Rendu en 2017, le support déterminerait-il fondamentalement notre manière de penser ?

C’est dans une ambiance conviviale, lors d’une soirée d’appréciation des créateurs de fonds à la résidence du directeur de La Fondation, le 17 juin dernier que La Fondation franco-albertaine a reçu son premier engagement de don par assurance vie.

Suite à l’annonce d’une politique en matière de francophonie, de nombreuses voix ont salué l’engagement du gouvernement albertain et se réjouissent de cette avancée. Rémi Léger, professeur adjoint en sciences politiques à l’Université Simon Fraser à Vancouver, et ancien élève du Campus Saint-Jean à Edmonton, revient sur cette annonce historique.

Page 1 sur 13

Édition de la semaine

Abonnez-vous à la version électronique ici.

Abonnez-vous à la version papier ici.

L'annuaire francophone 2017

Aller au haut