Depuis la fin du mois de mai, plusieurs dizaines de drapeaux flottent de part et d’autre du pont de Mill Creek à Edmonton. La raison de leur présence est encore inconnue mais l’origine est révélée : le Quartier francophone peaufine un projet de promotion de la francophonie qui sera dévoilé en septembre.

DSC 0675

Mercredi 16 mai à la Cité francophone, les propriétaires du centre commercial de Bonnie Doon ont révélé des croquis du futur village urbain. Entre parcs, espaces commerciaux et résidentiels, la communauté locale a pu prendre la mesure du projet. Il faudra en revanche rester patient car le quartier ne sera prêt que dans une vingtaine d’années au plus tôt.

Une illustration du projet


La Cité francophone tient plus que jamais son rôle de pôle culturel dans le cadre du 34e Fringe Festival.  Véritable satellite du quartier francophone, la Cité a vu l’engouement des festivaliers littéralement décoller en l’espace d’une année pour ce que les gens nomment à présent : le Fringe du quartier francophone. Coup de projecteur sur l’un des festivals coup de cœur d’Edmonton !

 

Un diamant dans un écrin ! « Cela fait presque 3 ans que la Cité est reconnue comme satellite officiel » déclare son directeur, Daniel Cournoyer. Au fil du temps, l’un des plus gros festivals a su prendre sa place dans le quartier francophone; et il ne pouvait pas mieux choisir que le quartier de Bonnie Doon en matière de diffusion culturelle.

Pourquoi  ? Tout simplement parce que ce quartier a une histoire, celle d’une francophonie dont l’emplacement constitue à la clé de voute de son rayonnement.

Aller au haut