Le président de Francophonie Jeunesse de l’Alberta, Martin Kreiner, était en prison le 13 octobre dernier lors du Congrès organisé par l’ACFA. Une expérience qu’il a réitérée dans le cadre du Francothon le 3 et le 4 novembre dernier. Quel crime a-t-il commis ? Le président de Francophonie Jeunesse de l’Alberta se livre au Franco.

C’est à la Cité francophone d’Edmonton, ainsi qu’à Calgary, Legal, Lethbridge, St-Isidore et Bonnyvile, que se déroulait le 3 novembre la 4e édition du Francothon. Cet évènement de collecte de fonds, organisé par la Fondation franco-albertaine et ses partenaires, a permis de dépasser un record, amassant 307 260$.

 

Pour la deuxième année le Francothon de Calgary, a organisé un procès simulé par l’entremise de l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA). L'événement s’est tenu le 3 novembre à l’école Sainte-Marguerite-Bourgeoys. Retour sur le bilan de l'événement.


La 4e édition du francothon annuelle de la Fondation franco-albertaine a encore une fois amassé d’importantes sommes grâce à la générosité de nombreux donateurs. À cet effet, les régions de Saint-Isidore, Bonnyville et Legal ont remis un grand total de 26 065$ à la fondation dans l’objectif d’assurer l’épanouissement de la francophonie en Alberta.

La 4e édition du Francothon a été annoncée mercredi 24 mai par les partenaires de la Fondation franco-albertaine, à l’origine de l’initiative. Le Francothon albertain aura lieu en novembre mais les dons sont d’ores et déjà acceptés. Le partenaire honorifique de cette année n’est autre que l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA), très impliquée les années précédentes, qui aidera à organiser deux procès simulés à Edmonton et Calgary.

La Francophonie albertaine a parlé, vendredi le 30 septembre dernier, d’une voix très claire et portante, alors qu’une somme de plus de 251 982 $ a été amassée afin de soutenir sa communauté.

francothon
Le Club Marie-Anne Gaboury place la barre très haute en vue du prochain Francothon, lui qui a remis la coquette somme de 42 000 $ et des poussières à la Fondation franco-albertaine, le 18 mai dernier.

La 3e édition de l’évènement télévisuel se tiendra le 30 septembre 2016, à la Cité francophone. C’est ce qu’a annoncé Eugène Carignan, réalisateur et coordonnateur des programmes à Radio-Canada Alberta. « Cette année encore, Radio-Canada est fière de présenter le Francothon. Pour cette édition, notre partenaire honorifique sera Francophonie Jeunesse Alberta (FJA) », a-t-il annoncé.

Don CMAG 2Jeudi 3 septembre, une conférence de presse s’est tenue au salon des étudiants du Campus Saint-Jean afin de présenter les grandes lignes du Congrès annuel de la francophonie albertaine. Cette année, le Francothon récidive pour la seconde fois et espère atteindre au moins les 220 000 dollars et plus. La mobilisation francophone albertaine est en marche.  

 

L’union fait la force ! C’est dans cet état d’esprit que la communauté se mobilise lors du Francothon qui aura lieu le 16 octobre prochain, au centre de conférence Shaw d’Edmonton.

 

Mis sur pied l’an dernier, en Alberta, le Francothon a été lancé il y a tout juste un an. « Depuis longtemps, on regardait nos collègues des provinces avoisinantes. Chaque année, ils organisaient un Francothon. En Alberta, on n’avait jamais pris une initiative de ce genre alors c’est une façon de contribuer financièrement à l’essor de la communauté ». 

Vendredi 17 octobre s’est tenue la première édition albertaine du Francothon au centre de conférence Shaw à Edmonton, avec une retransmission en direct sur le site de Radio-Canada. 220 764 $ ont été amassés pour soutenir la francophonie en Alberta via divers fonds de dotation.

« La Fondation franco-albertaine est extrêmement heureuse du déroulement du Francothon. Cela a dépassé nos objectifs, a commenté son directeur Joël F. Lavoie.  Voir autant de gens se mobiliser et autant de donateurs donner pour une première fois, cela nous réjouit grandement. »

L’objectif initial de 200 000 $ a été nettement dépassé puisque 220 764 $ ont été recueillis, en comptant les dons enregistrés après la soirée. Le plus gros chèque fut celui du Club Marie-Anne-Gaboury à destination du fonds du même nom qui vise à appuyer les objectifs de bienfaisance de la francophonie et prioritairement les prématernelles et les maternelles, ainsi que les finissants des écoles francophones ou d’immersion. Parmi les donateurs les plus généreux, citons aussi la Société d’éducation de l’Alberta (24 891 $), Reed Gauthier (10 000 $), Maurice et Michèle Vincent (6 000 $), la Communauté Saint-Isidore (5 175 $), Juliette Richard (5 000 $), ainsi que Denis et Claudette Tardif (5 000 $).

Pourquoi passer par un autre média quand on a une tribune dans le sien? C’est ce que je me suis dit après avoir vu le téléjournal Alberta du 9 octobre. Ce qui devait être un topo sur la nécessité de donner au Fonds du Franco pour assurer sa survie à long terme a été tronqué comme soundbite local ajouté en fin de reportage sur une Conférence internationale sur les médias francophones à Montréal.

Déception, je dois le dire, mais  j’ai parfois tendance à oublier les exigences de la télé. Je vais donc vous expliquer aujourd’hui ce que je voulais pouvoir vous communiquer alors.

Le Fonds du Franco existe depuis l’année dernière seulement. Lorsqu’il a été créé, vous êtes nombreux à avoir donné très généreusement, et je vous demande de le faire à nouveau pour que la communauté francophone du futur puisse, comme vous, profiter d’une source d’information en français de proximité et indépendante.

Aller au haut